" Fred j'en peux plus. Y a plus moyen de travailler en restant correct. C'est la jungle. Ce milieu est hors-la-loi. ". Ainsi me parla un ex-coéquipier devenu agent de joueurs. Un autre ex mais de moins en moins agent me raconte comment il a managé, hébergé, nourri, blanchi un de ses compatriote quand ce dernier débarqua en Belgique et comment ce même l'a trahi en l'ignorant au moment de signer dans un grand club européen.
...

" Fred j'en peux plus. Y a plus moyen de travailler en restant correct. C'est la jungle. Ce milieu est hors-la-loi. ". Ainsi me parla un ex-coéquipier devenu agent de joueurs. Un autre ex mais de moins en moins agent me raconte comment il a managé, hébergé, nourri, blanchi un de ses compatriote quand ce dernier débarqua en Belgique et comment ce même l'a trahi en l'ignorant au moment de signer dans un grand club européen. " Et alors ? C'est comme ça, c'est la vie ", pensez-vous. Et oui, le foot c'est la vie. Pour le meilleur et pour le pire. Aujourd'hui on va parler du pire. Aujourd'hui on va parler transferts et agents et donc enfer et argent. Je suis au regret de vous affirmer que je suis de plus en plus convaincu que se sont les mafias qui dirigent le monde. Toutes. Celles qui s'ignorent, les institutionnalisées, les élues, les financières et les autres, les " vraies ". Le milieu du foot les a digérées toutes. Pas mal de grands clubs sont dirigés par des " parrains " qu'on appelle " présidents " pour faire mieux. Et puis y a ceux qui fournissent la matière première. Les agents. Depuis 2012, les clubs européens dépensent moins en sommes de transferts mais les commissions d'agent ont augmenté de 28 %. Pourquoi se gêner ? Tout le monde en redemande. Mais il y a, aussi, un prix à payer. Ce milieu est un vrai milieu. Fait de menace, chantage, voire enlèvement, voire torture. Entre eux mais aussi avec leurs joueurs. Les témoignages sont légion. On peut même vous dire que certains managers tiennent certains de leurs joueurs par les couilles. Fallait pas déconner gamin. J'ai des photos ! " Tonton " avait tout organisé ! Maintenant tu vas aller là où il te le dit, parce que là, il est très " ami " avec un dirigeant qui va être très généreux avec lui. Première énorme aberration. Les agents sont payés par les clubs ! Donc, ils représentent un joueur mais sont payés par la partie adverse. C'est comme si en cas de divorce, c'est votre femme qui payait votre avocat. Un agent aura intérêt à mettre son joueur où il touchera la plus grosse commission. Pas forcément là où son joueur aura le meilleur contrat ou un plus bel avenir sportif. Le foutage de gueule, on le constate aussi quand certains clubs et non des moindre, proposent un statut d'employé à un manager. D'autres en prennent un comme " bras droit ". Certains agents demandent même aux " poulains " de leur écurie de saboter leur propre équipe. Pour, par exemple, faire virer l'entraîneur parce que celui-ci n'achète pas assez dans le bon catalogue ou ne met pas assez l'article en vitrine. Pendant ce temps-là, il y a des supporters en tribunes qui se rongent à sang. Il y a même des fédérations qui autorisent des managers à racheter des clubs. Ça pue à tous les étages. On sait que ça a toujours cachetonné chez certains entraîneurs, directeurs sportifs et autres mais on faisait ça discrètement, en étant un peu honteux. Plus maintenant. Le spéculation est partout. Dangereuse. Beaucoup de clubs font re-signer un joueur qui arrive en fin de contrat. Pour pas qu'il ne parte gratos. Avec évidement augmentation. Génial ! Mais si le joueur ne part pas ? Il a re-signé, par exemple, pour 3 ans avec 10 ou 20.000 € en plus par mois. Le club s'endette et la bulle spéculative lui explose à la gueule. Le foot est un jeu merveilleux gangréné par des gens dangereux. Il reste encore des agents et des dirigeants décents, des mecs bien qui placent l'homme avant le pognon. Courage les gars ! Tout cela finira bien par leur péter à la gueule. Le foot est un jeu merveilleux gangréné par des gens dangereux.