Après les trois buts d' Igor De Camargo contre Hamme en Coupe de Belgique et les trois assists du Brésilien contre Lokeren, le Standard s'est retrouvé à la troisième place, grâce aux trois buts marqués et aux trois points conquis contre les hommes de Slavo Muslin.
...

Après les trois buts d' Igor De Camargo contre Hamme en Coupe de Belgique et les trois assists du Brésilien contre Lokeren, le Standard s'est retrouvé à la troisième place, grâce aux trois buts marqués et aux trois points conquis contre les hommes de Slavo Muslin. Après leur début de saison calamiteux, les Rouches ont retrouvé une place sur le podium pour la première fois depuis le mois d'août 2006. Certains puristes prétendront que le Brésilien n'a donné que deux dernières passes car sur le premier but, son service met Karel Geraerts en position de conclure mais il est accroché dans le rectangle par JoaoCarlosChavezPinto. Soit. Michel Preud'homme avait choisi de laisser sur le banc les titulaires habituels des flancs que sont Sergio Conceiçao, à court d'entraînement, et Milan Rapaic. Ils étaient remplacés respectivement par Ricardo Sa Pinto et Steven Defour ce qui a poussé le coach, face à une équipe en plein doute, à placer ses joueurs en 4-4-2 avec De Camargo et Milan Jovanovic comme attaquants de pointe. Les rôles dévolus à Geraerts et à Marouane Fellaini, qui ne sont ni un ni l'autre des soutiens d'attaque, sont essentiels dans le système du Standard car ils font preuve d'énormément de présence dans les 16 mètres en plongeant à tour de rôle de deuxième ligne ou simultanément, principalement, sur phases arrêtées. Le grand Marouane vient, comme Karel, systématiquement proposer son jeu de tête sur les coups francs latéraux et les corners, mais le Limbourgeois est plus présent dans le rectangle sur les phases de jeu construites. A contrario, les Rouches ont été surpris sur le but égalisateur suite à un coup franc sur le flanc et comme beaucoup d'équipes, le Standard est positionné beaucoup trop bas sur ce type de phase et permet à AliBouabé de plonger et de surprendre Olivier Renard qui avait anticipé vers le poteau gauche. Sur une phase labellisé Preud'homme, c'est-à-dire sur un long ballon vers l'avant donné cette fois par Eric Deflandre, Fellaini gagne deux duels consécutifs de la tête et le ballon arrive à De Camargo qui contrôle de la poitrine avant de donner l'assist à Geraerts entre trois adversaires. Laissé libre par Runar Kristinsson, l'international belge conclut entre les jambes de Jugoslav Lazic. Les défenseurs de Lokeren n'étaient pas alignés sur la même ligne et le capitaine Kristinsson manque de réaction face à la plongée du buteur alors que toute la Belgique connaît les qualités d'infiltreur de l'ancien Brugeois. Le Standard profite dans les arrêts de jeu du fait que Lokeren prend tous les risques pour égaliser et se trouve par conséquent désorganisé. Suite à une rentrée en touche effectuée rapidement par Rapaic vers le Brésilien. Celui-ci a tout le temps de fixer ce qu'il reste comme défenseurs adverses pour lancer Defour d'une passe qui ressemble très fort à celle du deuxième but tout en étant beaucoup plus décalée vers la gauche. L'ancien joueur de Genk ouvre son pied pour tromper Lazic et assure le succès de son équipe. Ce but fait suite à la deuxième véritable passe décisive de De Camargo. La reprise en main du noyau liégeois par Michel Preud'homme est une réussite tactique et chiffrée. Aujourd'hui, on se remet à envisager la Ligue des Champions en bord de Meuse !par étienne delangre