La première mi-temps médiocre du Club à Waasland-Beveren a été à l'image de la préparation, marquée par moult blessures, ces blessures à cause desquelles, selon Michel Preud'homme, le Club n'a pas été champion en mai. Toutefois, il s'est reconnu partiellement responsable des récentes atteintes : il a travaillé selon ses principes, soit avec un régime d'entraînement très lourd. Les joueurs d'un grand club doivent pouvoir le digérer, selon lui.
...

La première mi-temps médiocre du Club à Waasland-Beveren a été à l'image de la préparation, marquée par moult blessures, ces blessures à cause desquelles, selon Michel Preud'homme, le Club n'a pas été champion en mai. Toutefois, il s'est reconnu partiellement responsable des récentes atteintes : il a travaillé selon ses principes, soit avec un régime d'entraînement très lourd. Les joueurs d'un grand club doivent pouvoir le digérer, selon lui. Ces blessures sont étonnantes dans un club qui a inauguré il y a trois ans un PersonalPerformanceCenter afin de fournir une approche individuelle mais ce n'est pas la première fois qu'on s'interroge sur la résistance physique et mentale de ce groupe. Christoph Daum le faisait déjà. Tout dépend du moteur des joueurs recrutés - on sait que la gestion des transferts du Club n'a pas été terrible ces dernières années. En 2013-14, après la défaite à Zulte Waregem en PO1, Stan Van den Buijs, l'adjoint arrivé avec Preud'homme, a lâché, dans un moment d'inattention : " On ne peut pas être champion avec des gars pareils. Jamais ! " Avant d'opérer des transferts, le Club tente de vendre Vadis Odjidja et Maxime Lestienne. L'un n'est toujours pas rétabli de sa blessure, l'autre a fait banquette contre Beveren. Leur valeur marchande a baissé. Le manager général Vincent Mannaert réfute le fait que celle du Club, qui n'a toujours pas de sponsor principal, ait baissé également. C'est Victor Vasquez qui a fait la différence à Beveren. Un joueur connu pour tout, sauf sa résistance, un joueur qui s'est blessé pendant la préparation, a raté beaucoup de séances et accuse donc un retard de préparation. Toutefois, il se distingue par sa lecture du jeu et il n'a pas son pareil pour adresser de bonnes passes. Michel Preud'homme l'a aligné en seconde mi-temps pour pallier le manque de créativité du Club. La différence a été frappante. Le Club a immédiatement mieux joué, avec plus de cohésion en attaque. Il a mieux exploité les espaces entre les lignes et a marqué deux buts. Sur la phase précédant le premier but, Vazquez a dévié une rentrée en touche, offrant un boulevard à Fernando Menegazzo. Ca illustre son apport. Si le Club a marqué les deux fois de la tête, ce n'est pas un hasard non plus : il recèle de nombreux footballeurs forts de la tête. Bart Verhaeghe, le président, a promis que le Club serait présent sur les trois fronts, cette saison. Le premier test européen a lieu ce jeudi, au match aller du troisième tour qualificatif pour l'Europa League, contre Brondby IF. Le Club n'a pas raté son premier rendez-vous en championnat. Pour la première fois en quatre saisons, le Club a entamé la compétition en déplacement mais il a préservé ses filets tandis que devant, Nicolas Castillo, le jeune Chilien chargé de pallier l'absence pour blessure de Tom De Sutter, a trouvé le chemin des filets. Après neuf ans, Bruges doit un titre à ses fidèles supporters mais même Preud'homme ne peut le leur garantir. Il a déclaré que le Club travaillait à long terme et a promis qu'il serait le meilleur de Belgique d'ici cinq ans, au terme de son mandat. PAR CHRISTIAN VANDENABEELE