Le coach - Frank de Boer

Né le 15 mai 1970
...

Né le 15 mai 1970 L'EURO constituera un test intéressant pour l'ancien défenseur central qui, avec 112 sélections, n'est dépassé que par Wesley Sneijder et Edwin van der Sar au nombre de caps. Lors de ses trois dernières expériences comme entraîneur de club à l'Inter, Crystal Palace et Atlanta United, le frère jumeau de Ronald n'a pas connu le même succès qu'avec l'Ajax précédemment. À chaque fois, il a été prié de prendre la porte, alors qu'entre 2010 et 2014, il avait conduit les Ajacides vers quatre titres d'affilée. À ce jour, De Boer reste le seul coach à avoir réalisé un tel exploit. Avec Ruud van Nistelrooy, l'un de ses assistants, De Boer devra transmettre son expérience d'un grand tournoi, en espérant que Georginio Wijnaldum et Daley Blind pourront s'ériger en leaders sur le terrain. Sur les 34 joueurs repris sur la liste initiale, seuls neuf ont déjà disputé une phase finale. Et le gardien Maarten Stekelenburg est le seul qui compte plusieurs participations. Mais le vétéran de l'Ajax, âgé de 38 ans, n'est pas spécialement réputé pour ses qualités de leader. Dès le 11 juin, le sélectionneur des Pays-Bas sera confronté à une mission délicate: augmenter les chances de succès de sa formation. De Boer a connu des débuts compliqués. Trop souvent, l'équipe, dénuée de vrai buteur, a joué sur un rythme lent, sans beaucoup d'inspiration et en comptant un peu trop sur des éclairs de génie et sur des buts de Memphis Depay. Le coach doit maintenant définir un style de jeu, qui correspond aux qualités de son équipe. Il a réagi calmement aux nombreuses critiques qui se sont abattues sur lui après les premiers matches. Il préfère insister sur le fait qu'il est en train de former une équipe, dont il attend qu'elle montre un visage conquérant. "L'espoir fait vivre. Je ne nous considère pas comme le principal favori. Je miserais plutôt sur l'Espagne, la France, l'Italie, l'Allemagne, la Belgique et l'Angleterre. De sérieux concurrents qui peuvent briguer le titre, selon moi. Nous débuterons donc le tournoi dans la peau d'outsiders. Nous avons l'avantage de jouer à domicile pendant la phase de groupes, contre l'Ukraine, l'Autriche et la Macédoine du Nord. Ça reste un atout. Mais après, il faudra un peu de chance pour aller loin. Le tournoi s'annonce très intéressant, mais aussi très éprouvant pour les participants, après une longue saison qui aura fatigué les organismes. Bien sûr, l'absence de Virgil van Dijk constitue un gros handicap, mais les graves blessures font partie du football de haut niveau. Avec lui, nous aurions été mieux armés. Il composait l'axe central avec Georginio Wijnaldum, Frenkie de Jong et Memphis Depay. Avec Matthijs de Ligt, Stefan de Vrij, Nathan Aké et Daley Blind, nous avons d'autres atouts. Mais il manque un grand leader. Les Néerlandais sont impatients. Ils veulent toujours gagner. Si ce n'est pas le cas, ils tirent la tronche. Ça fait partie de notre mentalité. Je suis curieux de voir comment les pièces du puzzle vont s'emboîter." Avec Owen Wijndal (21 ans), l'AZ Alkmaar possède un diamant brut. On sait déjà que cet arrière latéral gauche très offensif, qui a comme agent le réputé Mino Raiola, va quitter le club pour l'étranger malgré un contrat qui court encore jusqu'en 2023. Mais en interne, on apprécie beaucoup Wijndal. Pour la deuxième saison d'affilée, le jeune homme est titulaire à gauche. Il avait la confiance du coach, Arne Slot, et a gagné celle de son successeur Pascal Jansen. Une machine, entend-on souvent. Il est capable d'arpenter son flanc sans relâche, semble infatigable et recherche constamment la profondeur. Wijndal, dont la valeur marchande atteint déjà quinze millions d'euros, a démontré à maintes reprises qu'il était capable de jouer sous pression. "Plus il y en a, mieux c'est", a-t-il déjà affirmé. "La pression ne me dérange pas. Au contraire, elle me pousse à me surpasser." Une audace typiquement amstellodamoise. Et une mentalité qu'apprécie Frank de Boer, lui-même un ex-Ajacide. Il lui a offert une première chance contre le Mexique (qu'il n'a pas entièrement saisie), mais Wijndal s'est complètement révélé contre l'Espagne et semble avoir pris le dessus sur son concurrent Patrick van Aanholt. "En plus de bonnes jambes, il a aussi une bonne mentalité", affirme l'ancien international Arthur Numan, qui officie aujourd'hui comme scout de l'AZ. "J'aime les arrières latéraux dynamiques." L'assistant Dwight Lodeweges (63 ans) a officié comme coach intérimaire après le départ de Ronald Koeman pour Barcelone. Le Néerlandais, né au Canada, a battu la Pologne 1-0 en alignant son équipe en 4-3-3, mais s'est incliné 0-1 contre l'Italie en jouant en 4-2-3-1. L'attaquant Ryan Babel (34 ans, Galatasaray) est, avec le milieu de terrain Kevin Strootman (31 ans, Genoa) et le capitaine Virgil van Dijk (29 ans, insuffisamment rétabli d'une blessure aux ligaments croisés du genou), le principal absent de la sélection. Fin mars, lors de la victoire 0-7 à Gibraltar en qualifications pour la Coupe du monde, ce joueur expérimenté avait fêté sa 69e cap lorsqu'il était monté au jeu. Le 15 novembre 2020, c'était le soulagement à la Johan Cruijff Arena. Après trois partages (0-0 en Bosnie-Herzégovine, 1-1 en Italie et encore 1-1 à domicile contre l'Espagne), Frank de Boer a enfin enregistré sa première victoire. Les Pays-Bas ont battu la Bosnie-Herzégovine 3-1 en Nations League, grâce à un doublé de Georginio Wijnaldum et un but de Memphis Depay. Le sélectionneur hésite encore entre plusieurs possibilités. Le choix peut se porter sur un 3-5-2 ou un 5-3-2, mais le 4-3-3 cher aux Néerlandais n'est pas exclu. En principe, les Pays-Bas jouent toujours en fonction de leurs propres qualités, et selon le modèle de l'Ajax, les arrières latéraux jouent toujours très haut. Ils peuvent adresser de bons centres. En pointe, De Jong sera mis en concurrence avec Weghorst. On compte aussi sur les infiltrations et l'efficacité de Klaassen, tandis que Depay (ou Malen) et Berghuis (ou Bergwijn) tablent sur leurs actions et leurs dribbles. En défense centrale, l'équipe s'appuie sur la relance précise et le calme de l'expérimenté Blind. Avec son ancien équipier de l'Ajax De Ligt, il doit aussi apporter la stabilité indispensable à l'arrière-garde.