"Henri Munyaneza va casser la baraque cette saison ", déclarait, cet été, Thomas Caers, l'entraîneur trudonnaire. Cette prédiction était audacieuse pour un joueur de 22 ans, d'autant que, la saison passée, le Rwandais se produisait pour Dender, alors en D3. Pourtant, l'attaquant a répondu aux attentes et est devenu un des rares piliers du STVV, sans vraiment briller il est vrai. A domicile, Munyaneza est plus efficace : il avait marqué trois buts au Staaien alors qu'en déplacement, il pèse moins sur la défense.
...

"Henri Munyaneza va casser la baraque cette saison ", déclarait, cet été, Thomas Caers, l'entraîneur trudonnaire. Cette prédiction était audacieuse pour un joueur de 22 ans, d'autant que, la saison passée, le Rwandais se produisait pour Dender, alors en D3. Pourtant, l'attaquant a répondu aux attentes et est devenu un des rares piliers du STVV, sans vraiment briller il est vrai. A domicile, Munyaneza est plus efficace : il avait marqué trois buts au Staaien alors qu'en déplacement, il pèse moins sur la défense. Henri Munyaneza : Je pense avoir apporté au club ce qu'il espérait de moi jusqu'à présent. Tous les matches ont été durs. Physiquement, le football de D1 est nettement plus costaud que celui auquel j'étais habitué en D3. Il faut doser ses efforts autrement en match car les duels requièrent énormément d'énergie. Je redoute de traverser un passage à vide. J'espère y échapper mais en m'y attendant, ma déception sera moindre. J'ai été très étonné. Etre titulaire est un honneur quand on est confronté à la concurrence d'un joueur tel qu'Ilija Stolica. L'entraîneur me motive, comme Jean-Pierre Vande Velde le faisait à Dender. Que se passera-t-il quand Désiré Mbonabucya sera à nouveau en forme ? Je n'en ai pas la moindre idée, c'est à l'entraîneur de trancher. Chacun a ses qualités mais je dois admettre que Désiré marque plus facilement que moi. Je ne procéderai à mon évaluation qu'en fin de saison. J'ai encore un long chemin à parcourir. Je peux progresser à tous points de vue et surtout tactiquement. D'ici la fin du championnat, je veux avoir un meilleur placement. Prétendre que je me suis déjà adapté complètement à la D1 serait idiot et faux. Que récolte-t-on en se lançant dans de grandes déclarations ? Je travaille d'arrache-pied à l'entraînement, c'est la seule façon d'atteindre mes objectifs. L'entraîneur veut sans doute provoquer une réaction. Je ne ferai pas de commentaire car je suis trop inexpérimenté pour poser un jugement. Quand je lis qu'un revers contre Lokeren aurait plongé le club dans la crise, je n'ai pas la moindre idée de ce que c'est. Je n'ai encore jamais vécu cette situation dans un club de D1. Quant à l'ambiance, elle est en effet conviviale mais dans mon cas, c'est positif, cela me stimule. Je suis plus performant dans un environnement chaleureux. Je ne sais pas pourquoi mais, j'ai livré mes meilleurs matches au Staaien, jusqu'à présent. Les supporters font la différence. Je ne sais pas si je suis un de leurs favoris mais après le match contre Lokeren, plusieurs ont attendu que je vienne les saluer avant de rentrer chez eux. Cela m'a vraiment fait plaisir. Je veux me concentrer sur le football, ce qui implique que je m'entraîne, me repose, me détends. Une attention démesurée pour les aspects extra sportifs peut vous égarer. Je suis suffisamment professionnel pour savoir comment me conduire. Cela dépend de moi seul. BERT BOONEN