Les septuples champions de France ont quasiment terminé leurs emplettes estivales avec l'arrivée de Frédéric Piquionne en provenance de Monaco. Pour combler définitivement le néo-coach lyonnais, Claude Puel, l'apport d'un arrière gauche supplémentaire devant concurrencer Fabio Grosso ou pallier son départ (on cite le nom de la Juventus pour l'international italien) serait toutefois bienvenu. Reste qu'à quelques jours de l'ouverture de la saison en France, le président lyonnais, Jean-Michel Aulas aura tenu ses promesses... en partie. 60 millions d'euros s'était-il dit prêt à lâcher pour rajeunir les cadres : on y est presque. Le total des six transferts entrants ( Ederson, Hugo Lloris, Jean II Makoun, John Mensah, Miralem Pjanic et Piquionne) titille ce montant. Preuve, si l'en est, de l'ambition de Lyon qui en terme de dépe...

Les septuples champions de France ont quasiment terminé leurs emplettes estivales avec l'arrivée de Frédéric Piquionne en provenance de Monaco. Pour combler définitivement le néo-coach lyonnais, Claude Puel, l'apport d'un arrière gauche supplémentaire devant concurrencer Fabio Grosso ou pallier son départ (on cite le nom de la Juventus pour l'international italien) serait toutefois bienvenu. Reste qu'à quelques jours de l'ouverture de la saison en France, le président lyonnais, Jean-Michel Aulas aura tenu ses promesses... en partie. 60 millions d'euros s'était-il dit prêt à lâcher pour rajeunir les cadres : on y est presque. Le total des six transferts entrants ( Ederson, Hugo Lloris, Jean II Makoun, John Mensah, Miralem Pjanic et Piquionne) titille ce montant. Preuve, si l'en est, de l'ambition de Lyon qui en terme de dépenses s'inscrit comme un grand d'Europe ; loin tout de même du Barça qui détient la palme du mercato avec 90 millions d'euros investis. Preuve aussi, à la lecture des nouveaux noms, de la difficulté pour l'équipe dirigeante d'attirer du lourd. Cet été encore, on a cité les probables arrivées de Samuel Eto'o et, dans une moindre mesure, celle de Diego Milito (Real Saragosse) pour épauler Karim Benzema en attaque. Et voilà qu'arrive Piquionne et ses sept buts en L1 l'an dernier... Ce dernier symbolise en quelque sorte le recrutement d'Aulas. Lui qui ne cesse de clamer vouloir grandir sur la scène européenne mais qui, au final, ne recrute ou " ne peut " recruter qu'en L1. Cependant, et malgré une saison extrêmement difficile chez des Monégasques en crise, Piquionne devrait par sa taille, sa puissance et son jeu de tête, aider le club rhodanien. Il y a 18 mois d'ici, Lyon avait tenté une première fois de l'attirer. Le hic, à l'époque, c'est que Piquionne cartonnait pour Saint-Etienne, voisin et ennemi héréditaire. Les Verts s'étaient vu proposer 10 millions d'euros mais avaient préféré le brader sur le Rocher pour 6,75 millions. Dégoûté par un tel traitement, Piquionne avait alors menacé d'arrêter sa carrière, prétextant qu'il était un esclave moderne. On connaît la chanson... Aujourd'hui, le Martiniquais débarque à Lyon en position de faiblesse alors qu'il y a un an et demi, il multipliait les titres des journaux et revêtait pour la première fois le maillot des Bleus. Le système avec un attaquant, option régulière de Puel, et utilisé samedi dernier lors du Trophée des Champions, ne devrait pas l'aider à être titulaire ; Benzema et Fred partant avec une longueur d'avance. La venue de Piquionne signifie aussi plus que vraisemblablement les adieux de Milan Baros. Bernard Lacombe, directeur sportif, s'est dit prêt à discuter avec les clubs désireux d'attirer le Tchèque. Au vu de ses frasques (excès de vitesse et geste raciste) et de son faible rendement, il ne sera pas regretté... LILIAN THURAM met fin à sa carrière à 36 ans. Le recordman de sélections (142) avec l'équipe de France a tenu une conférence de presse vendredi dernier pour expliquer ce choix. Il a notamment précisé que la malformation cardiaque, détectée lors de la visite médicale qui devait scellée son transfert au PSG, n'est pas aussi grave que prévue. " Même si il y a quelque chose, il y a aussi les aspects familiaux qui entrent en jeu. Il serait idiot de continuer ", a-t-il déclaré. Le défenseur peut avancer un palmarès impressionnant doté notamment d'une Coupe du Monde, d'un Championnat d'Europe et de deux scudetti. Il aura évolué pour Monaco, Parme, la Juventus et Barcelone. LE TROPHÉE DES CHAMPIONS a été remporté par Bordeaux au détriment de Lyon (0-0, 5-4 aux t.a.b.). Sorte de Supercoupe française, ce trophée avait depuis 2002 été remporté par les Lyonnais. Indication en vue pour le championnat ? MATHIEU VALBUENA n'est pas à vendre. Malgré une proposition de plus de 18 millions d'euros émanant du Zenit Saint-Pétersbourg, l'OM a repoussé l'offre. Par contre, Eric Gerets aura difficile à garder Modeste M'Bami dont il reste une année de contrat. Le solide récupérateur camerounais a fait savoir qu'il aimerait rejoindre la Premier League après huit années en France. EDEN HAZARD a joué avec Lille 90 minutes en match amical contre Mouscron, mardi passé au Touquet où Rudi Garcia a aligné une équipe mixte. Mais n'a pas joué dimanche à Bruges : il était légèrement blessé. ARBITRAGE. Pour éviter sans doute que les entraîneurs se plaignent lorsqu'une équipe marque à la 95e minute alors que le 4e arbitre avait annoncé quatre minutes d'arrêts de jeu, on annonce désormais : " Temps additionnel MINIMUM ". JEREMY BRIAND ne viendra pas au PSG. Malgré l'insistance de Paul Le Guen, la direction parisienne a décidé de mettre fin officiellement au bras de fer qui l'opposait à Rennes. SYLVAIN MONSOREAU en vert. Le défenseur central quitte le navire monégasque et se lie à Saint-Etienne pour quatre ans. ALEJANDRO ALONSO arrive à Monaco. Le milieu droit argentin quitte Bordeaux et rejoint son ex-entraîneur, Ricardo. THOMAS BRICMONT