Le Club Bruges s'était incliné 3-0 à l'aller, à Dortmund. Non que les Allemands aient été tellement brillants. Les Blauw en Zwart, bien regroupés, paraissaient tenir bon mais avaient encaissé des buts stupides. Comme celui inscrit sur coup franc. A l'époque, le Club avait des problèmes sur les phases arrêtées, auxquelles il s'exerçait trop peu selon certains. Le troisième but était survenu suite à une gaffe du Sénégalais...

Le Club Bruges s'était incliné 3-0 à l'aller, à Dortmund. Non que les Allemands aient été tellement brillants. Les Blauw en Zwart, bien regroupés, paraissaient tenir bon mais avaient encaissé des buts stupides. Comme celui inscrit sur coup franc. A l'époque, le Club avait des problèmes sur les phases arrêtées, auxquelles il s'exerçait trop peu selon certains. Le troisième but était survenu suite à une gaffe du Sénégalais Tew Mamadou. Ses coéquipiers l'avaient enguirlandé dans le vestiaire. Les journalistes, qui pouvaient alors entrer dans le saint des saints, étaient stupéfaits, surtout quand, accablé par cette pluie de reproches, Mamadou n'avait plus pu se contenir. " C'est toujours moi ", avait-il balbutié en bredouillant, comme toujours quand il était énervé. Ses yeux crachaient le feu. L'entraîneur, Henk Houwaart, avait tenté d'apaiser les esprits mais ça avait pris du temps. Le match retour avait lieu deux semaines plus tard. Une mission impossible, pensait-on. Comme les joueurs. Mais avant le match, ils étaient tous particulièrement concentrés. A l'échauffement, ils réclamaient tous le ballon. C'était de bon augure. A cette époque, ils n'étaient pas motivés de la même façon pour tous les matches. Le Club avait ouvert la marque après neuf minutes de jeu. C'était le début d'une magnifique soirée. La défense, avec un Dennis van Wijk très concentré, qui était absent au Borussia, n'avait plus perdu de plumes. Seul Tew Mamadou avait encore commis une gaffe mais elle avait été immédiatement rectifiée. Après 90 minutes, le score était de 3-0. Dans les prolongations, le Club avait surclassé le Borussia Dortmund, dans un Olympiastadion bouillonnant : 5-0, avec trois buts de Leo Van der Elst, dont deux sur penalty. Quelques semaines plus tôt, il moisissait encore en réserves et se demandait s'il avait encore un avenir au Club Bruges. Désormais, il pouvait aller parler partout de la énième soirée historique du Club. Le Club, qui avait éliminé le Zenit Leningrad et l'Étoile Rouge de Belgrade, se joua ensuite du Panathinaikos en quarts de finale mais trébucha contre l'Espanyol en demi-finales.