Le prénom dépend de la culture, certes, mais aussi du niveau de vie. Exemple : dans la noblesse on retrouve un tas de prénoms composés genre Charles-Philippe, Anne-Sophie, Jean-Pascal, etc. Pas toujours facile de choisir un prénom adéquat à son enfant, surtout lorsque les parents n'ont pas les mêmes origines. Prenons un Africain et une Occidentale : le prénom est coincé entre deux traditions. Comment le fils pourra-t-il s'intégrer dans la société s'il se prénomme Mathieu ? Le cas opposé est celui du Suédois, grand, blond, yeux bleus qui se prénommerait Mohammed.

Car nous vivons encore dans une société où les prénoms sont associés à des apparences bien typées, un physique bien particulier, idem pour le prénom Karl Enrique.

Selon les pays, le choix du prénom de l'enfant est libre aux parents. Cependant, quelques restrictions s'imposent par l'état-civil. Les prénoms qui paraissent contraires à l'intérêt de l'enfant ne sont pas acceptés c'est-à-dire si le prénom a une résonance ridicule, péjorative ou grossière, ceux difficiles à porter en raison de leur complexité ou de leur référence à un personnage déconsidéré dans l'histoire.

Mais il existe aujourd'hui un paquet de prénoms originaux comme Passiflore, Autan ou encore Taryl. Grâce au sport, nous rencontrons des prénoms aussi spéciaux que comme par exemple les sprinteuses La Tasha ( Colander) et Tonique ( Williams-Darling), la joueuse de tennis Seda ( Noorlander) ou son collègue masculin Mardy ( Fish)...

QUESTION DE STYLE - Les phénomènes de mode sportive

En France, si on n'a jamais vu autant de Nolwenn ou Jennifer depuis l'apparition de la Star Académie, la Coupe du Monde de football en 98 a engendré une foule de nouveaux prénoms de stars comme Zizou ( Zidane), Youri ( Djorkaeff) ou encore Aimé ( Jacquet)... pas Anthuenis.

Serait-ce une façon de vouloir amplifier le mythe ou de rendre un hommage ? Ou plutôt dans l'euphorie de la victoire s'attirer à soi cette réussite ?

par Allison

Le prénom dépend de la culture, certes, mais aussi du niveau de vie. Exemple : dans la noblesse on retrouve un tas de prénoms composés genre Charles-Philippe, Anne-Sophie, Jean-Pascal, etc. Pas toujours facile de choisir un prénom adéquat à son enfant, surtout lorsque les parents n'ont pas les mêmes origines. Prenons un Africain et une Occidentale : le prénom est coincé entre deux traditions. Comment le fils pourra-t-il s'intégrer dans la société s'il se prénomme Mathieu ? Le cas opposé est celui du Suédois, grand, blond, yeux bleus qui se prénommerait Mohammed. Car nous vivons encore dans une société où les prénoms sont associés à des apparences bien typées, un physique bien particulier, idem pour le prénom Karl Enrique. Selon les pays, le choix du prénom de l'enfant est libre aux parents. Cependant, quelques restrictions s'imposent par l'état-civil. Les prénoms qui paraissent contraires à l'intérêt de l'enfant ne sont pas acceptés c'est-à-dire si le prénom a une résonance ridicule, péjorative ou grossière, ceux difficiles à porter en raison de leur complexité ou de leur référence à un personnage déconsidéré dans l'histoire. Mais il existe aujourd'hui un paquet de prénoms originaux comme Passiflore, Autan ou encore Taryl. Grâce au sport, nous rencontrons des prénoms aussi spéciaux que comme par exemple les sprinteuses La Tasha ( Colander) et Tonique ( Williams-Darling), la joueuse de tennis Seda ( Noorlander) ou son collègue masculin Mardy ( Fish)... En France, si on n'a jamais vu autant de Nolwenn ou Jennifer depuis l'apparition de la Star Académie, la Coupe du Monde de football en 98 a engendré une foule de nouveaux prénoms de stars comme Zizou ( Zidane), Youri ( Djorkaeff) ou encore Aimé ( Jacquet)... pas Anthuenis. Serait-ce une façon de vouloir amplifier le mythe ou de rendre un hommage ? Ou plutôt dans l'euphorie de la victoire s'attirer à soi cette réussite ? par Allison