Il a été le meilleur Belge du printemps, avec notamment une troisième place au Tour des Flandres. C'est alors que l'enfer a commencé, pour Bruylandts (28 ans). Une chute l'a privé de ses classiques, l'Amstel Gold Race et Liège-Bastogne-Liège. Le pire était à venir, en août : la fédération belge l'a suspendu pour 18 mois suite à un contrôle positif à l'EPO effectué quatre mois plus tôt.
...

Il a été le meilleur Belge du printemps, avec notamment une troisième place au Tour des Flandres. C'est alors que l'enfer a commencé, pour Bruylandts (28 ans). Une chute l'a privé de ses classiques, l'Amstel Gold Race et Liège-Bastogne-Liège. Le pire était à venir, en août : la fédération belge l'a suspendu pour 18 mois suite à un contrôle positif à l'EPO effectué quatre mois plus tôt. Dave Bruylandts : Oui, je m'attendais à un an de suspension avec effet immédiat, comme c'est la règle. Je ne comprends pas que la suspension n'ait pris cours qu'au 1er octobre. On me vole mon pain. Un chauffeur qui roule trop vite perd son permis pour deux semaines maximum. D'autres cyclistes ont été acquittés. Il y a deux poids, deux mesures. C'est difficile à accepter. Gilberto Simoni a été attrapé deux fois à la cocaïne. Christophe Brandt ? Deux fois aussi. L'affaire Filip Meirhaeghe a éclaté deux mois après la mienne mais sa peine prend fin deux semaines avant alors qu'il s'agit du même cas. Oui. Je ne le connaissais pas avant de signer chez Chocolat Jacques. Il a investi dans l'équipe. Si j'avais connu son passé judiciaire, je n'aurais jamais travaillé avec lui. Il est impliqué dans plusieurs procès pour trafic de produits interdits. J'ai fait confiance à la direction car comment imaginer qu'un sponsor de votre propre équipe vous cause préjudice ? La réaction de Capiot est hypocrite. Il affirme me soutenir puis me renvoie. Je n'ai jamais fait analyser ces produits. Les protéines et les boissons pour récupérer figurent au menu de tous les professionnels. On m'a dit que ça accélérait la récupération. Je ne me suis pas étonné qu'on me l'injecte. C'est le cas des vitamines B12, du fer, des acides aminés et même de sucres quand il en faut en grandes quantités. Cet homme m'a assuré que ce n'était pas un produit interdit. Chacun croit ce qu'il veut mais si je vois Marc Vandevyvere, un contrôleur de l'UCI bien connu, se parquer devant chez moi, ce n'est pas pour boire le café. Donc, si j'avais eu quelque chose à cacher, je me serais éclipsé. Quand on sait qu'on court un risque, on ne s'expose pas à un contrôle si on peut l'éviter. Meirhaeghe et Millar disent la vérité. Comme moi. Pris, il est frustré et il crache dans la soupe. Il noircit des coureurs complètement innocents. Ne connaissant pas la situation, je ne dirai pas qu'il l'a inventée mais je me pose des questions. Je ne puis imaginer que ce soit aussi grave au sein d'une équipe. Il est possible qu'il ait raison et que son sang ait une composition anormale. Il bénéficie du doute. Si ses explications sont fausses, il n'est pas un cas isolé. Il ne peut quand même pas trimballer le sang de quelqu'un d'autre comme ça. Il a toujours été négatif aux contrôles, c'est tout ce que je puis dire. Je n'ai remarqué aucune différence après avoir pris de l'EPO û inconsciemment, j'insiste. Je pense que c'est dans la tête. Pas seulement en cyclisme mais on y effectue plus de contrôles que dans les autres sports. Je ne trouve pas bien que la justice s'en mêle car un sportif qui se dope ne cause pas de tort aux autres. Le sport est le reflet de la société. Des étudiants et des politiciens utilisent aussi des produits stimulants, parfois. On m'a raconté que des acteurs le faisaient pour mieux tenir leur rôle. On n'éradiquera jamais le dopage, il rapporte trop. Est-ce vraiment nuisible ? L'EPO épaissit le sang mais tant que l'hématocrite ne dépasse pas 50, votre sang n'est pas trop épais. J'ai lu qu'en médecine, on l'emploie depuis 25 ans et qu'on ne constate aucun effet secondaire néfaste à terme. Un coureur doit être affûté car chaque kilo compte mais un homme normal ne se balade pas avec 3 ou 4 % de graisse. Je suis à mon poids normal pour le moment. Rien de spécial. Je ne dois pas prendre l'habitude de ne pas surveiller mon alimentation car je veux revenir au top. Ce ne sera pas facile mais ce doit être possible en six mois, si je peux courir un grand tour. Je n'aurai pas encore 30 ans. Je serai prêt car je veux remettre les choses au point. Virenque a été suspendu mais il est resté le coureur le plus populaire en France. Je n'ai pas peur. Combien de Belges ont atteint le podium d'une Coupe du Monde cette année ? Deux, Leif Hoste et moi. Combien ont gagné une course dont l'arrivée était au sommet d'un col ? Personne, sauf moi. Je suis performant. Et j'aurai purgé ma peine. Alors, ces équipes vont avoir des problèmes. Je peux vous citer d'un coup 20 bons coureurs qui l'ont été. Je me suis beaucoup entraîné jusqu'à la mi-septembre. Comme les autres, je lève le pied. Je dois encore être opéré du coude blessé lors de ma chute. Je m'occupe de ma maison, qui devrait être prête en juin. Je pointe pour être en règle avec la sécurité sociale et tout ça. Je travaillerai après ma carrière mais maintenant, je veux tout faire pour redevenir un bon coureur. J'aime pédaler, donc je peux m'entraîner sans objectif immédiat. Le cyclisme a toujours été le centre de ma vie. Un demi-million. Je serai donc encore plus prudent à l'avenir. Je l'étais mais pas ceux avec lesquels je travaillais, apparemment... Roel Van den Broeck" On n'éradiquera jamais le dopage. IL RAPPORTE TROP "