C'est en français que Gigi Buffon a commencé à s'adresser à la presse lors de sa présentation au PSG, même s'il a dû vite repasser à l'italien. Le gardien a expliqué qu'à Paris, il espérait encore progresser en tant que gardien et sur le plan humain. Il y a un mois, il pensait mettre un terme à sa carrière mais il a reçu plusieurs propositions intéressantes. Le PSG lui a proposé un contrat d'un...

C'est en français que Gigi Buffon a commencé à s'adresser à la presse lors de sa présentation au PSG, même s'il a dû vite repasser à l'italien. Le gardien a expliqué qu'à Paris, il espérait encore progresser en tant que gardien et sur le plan humain. Il y a un mois, il pensait mettre un terme à sa carrière mais il a reçu plusieurs propositions intéressantes. Le PSG lui a proposé un contrat d'un an avec option pour une saison supplémentaire. Il va y gagner 4 millions d'euros par an. Curieusement, ce n'est que le troisième club de Buffon, dont la carrière a pourtant débuté en 1995, à Parme, alors qu'il n'avait que 16 ans. Lorsque la Juventus est venue le chercher en échange de 52 millions en 2001, il était l'achat le plus onéreux de tous les temps du club de Turin. Et il l'est resté jusqu'il y a deux ans, moment où Gonzalo Higuain est arrivé de Naples pour 94 millions. Un record battu depuis quelques jours par Cristiano Ronaldo. Buffon a toujours eu pour idole Thomas N'Kono, le gardien camerounais de la Coupe du monde 1990. Il a d'ailleurs appelé son fils Thomas. Lors de sa présentation au PSG, il s'est montré à la fois ambitieux et modeste. " Est-ce que j'arrive en titulaire ? J'ai toujours gagné ma place sur le terrain. " Il ne se sent pas trop vieux. " Quarante ans, pour un gardien, c'est comme 34 ans pour un joueur de champ. Mentalement et physiquement, je suis en grande forme. Tant que je serai bon, je veux jouer et je promets d'être parmi les meilleurs. Quand ce ne sera plus le cas, j'arrêterai. " Vainqueur de neuf championnats d'Italie (tous avec la Juventus), Buffon entamera le 11 août une nouvelle saison par un match à Caen. La date de ses débuts européens n'est pas encore connue car il doit d'abord purger une suspension de trois matches consécutive à son explosion de colère à l'encontre de l'arbitre lors de la demi-finale de Ligue des Champions face au Real Madrid. Aujourd'hui, il est calmé. " J'accepte cette sanction, je ne suis plus fâché. "