" Les Diables vont-ils sauver la Belgique ? " est le premier reportage. N'est-ce pas utopique de penser que l'équipe nationale va réussir à rassembler néerlandophones et francophones ?

Le titre est effectivement accrocheur. Il est clair que les Diables ne vont pas sauver la Belgique. Mais notre idée était de voir si les résultats de l'équipe pouvaient avoir un impact sur les élections et la progression des nationalistes. Nous avons suivi la campagne qualificative et nous avons constaté plusieurs éléments. Quand les Belges signent un bon résultat, il y a un renforcement de l'union nationale. On sent une sorte de sentiment patri...

Le titre est effectivement accrocheur. Il est clair que les Diables ne vont pas sauver la Belgique. Mais notre idée était de voir si les résultats de l'équipe pouvaient avoir un impact sur les élections et la progression des nationalistes. Nous avons suivi la campagne qualificative et nous avons constaté plusieurs éléments. Quand les Belges signent un bon résultat, il y a un renforcement de l'union nationale. On sent une sorte de sentiment patriotique affluer, un sentiment entretenu par Marc Wilmots qui aime rappeler qu'il travaille pour le pays, qui explique avoir reçu un appel du Roi, etc. Autre aspect : les hommes politiques francophones sont présents en tribunes mais pas les Flamands. Lors de l'un des derniers matches, il y avait une vingtaine de francophones (Milquet, Reynders, etc.) pour deux Flamands (Guy Vanhengel et Bruno Tobback). Di Rupo a aussi accompagné l'équipe lors du match qualificatif en Croatie. Les élus s'affichent mais il n'y a pas, pour autant, de récupération politique. Par contre, on sent que le succès des Diables ne plaît pas à la NVA. Certains le pensent, d'autres pas. Et s'il y a un effet, comment le quantifier ? Le jour des votes, nous avons tendu notre micro à quelques électeurs pour leur poser la question. Par ailleurs, nous envisagerons aussi les liens qui existent entre le sport et la politique. Par exemple, au Brésil, le foot a été utilisé pour créer un sentiment d'unité nationale. Oui et, pourtant, des dirigeants de clubs comme Herman Van Holsbeeck et Roland Duchâtelet nous ont ouvert leur porte. Nous n'avons pas reçu de fiche de paie mais le manager d'Anderlecht nous a confirmé que les meilleurs joueurs du championnat belge reçoivent un salaire compris entre 500.000 et 1 million d'euros. Par contre, quand nous avons voulu gratter du côté de Chelsea et de Manchester City, la situation s'est compliquée. Des chiffres circulent mais les confirmer est très difficile. Les comportements de ces clubs qui s'endettent posent pourtant de véritables questions éthiques quant au fonctionnement de la Ligue des Champions (avec les mêmes clubs dans les derniers tours de la compétition), aux salaires des joueurs, etc. PAR SIMON BARZYCZAK" On sent que le succès des Diables ne plaît pas à la NVA. "