Bruges a-t-il fait le break?

Georges Heylens: Son succès est mérité car sa tactique était plus offensive que celle des Mauves. Anderlecht a touché le salaire de la peur. Quand Alin Stoica reste sur le banc, on a compris: je suis outré quand je vois cela, c'est tuer le talent. Je peux me couper tous les doigts de mes mains, j'en ai encore trop pour compter les occasions de but d'Anderlecht. Bruges a voulu gagner, Anderlecht ne désirait pas perdre. Van Der Heyden a été l'homme du match, Simons a dominé Baseggio. Bruges tient le bon bout mais attention à Genk qui reçoit le Club la semaine prochaine. Anderlecht doit disputer un match de retard à Genk, mais ce sont les Limbourgeois qui ont de belles cartes, Anderlecht moins.
...

Georges Heylens: Son succès est mérité car sa tactique était plus offensive que celle des Mauves. Anderlecht a touché le salaire de la peur. Quand Alin Stoica reste sur le banc, on a compris: je suis outré quand je vois cela, c'est tuer le talent. Je peux me couper tous les doigts de mes mains, j'en ai encore trop pour compter les occasions de but d'Anderlecht. Bruges a voulu gagner, Anderlecht ne désirait pas perdre. Van Der Heyden a été l'homme du match, Simons a dominé Baseggio. Bruges tient le bon bout mais attention à Genk qui reçoit le Club la semaine prochaine. Anderlecht doit disputer un match de retard à Genk, mais ce sont les Limbourgeois qui ont de belles cartes, Anderlecht moins. Quand on sème le vent, on récolte la tempête. Et au Standard, les directions se succèdent mais il y a toujours des tornades. Si c'est pas du suicide cette fois, c'est tout comme car on n'a pas idée de jouer si bêtement avec son bonheur. Il y a un mois, ce club était en tête de la D1. C'est déjà Tintin pour le championnat mais, à ce rythme-là, le Standard pourra s'asseoir sur ses rêves européens. Des problèmes de respect tout à fait strict du poids de forme, il y en a partout. Cela se règle en comité restreint, pas sur la scène publique. On ne pique pas dans le portefeuille d'un joueur. C'est stupide. On appelle le fautif et on lui dit: -Mon gars, tu n'es pas prêt. Pas question de jouer tant que cela n'ira pas mieux.C'est efficace car un footbaleur qui ne joue pas, n'existe pas, n'est pas dans les médias, etc. Le Standard a un noyau assez abondant pour pouvoir se passer de ceux qui ne vivent pas pour leur métier. Mais ce club a été la risée de l'Europe entière par la faute de sa direction qui n'a aucun sens de la diplomatie. Tout est menace, jamais rien en nuances. On dit que le problème ne date pas d'aujourd'hui. C'est grave car il y a eu un stage en janvier et le championnat a repris depuis quelques semaines: largement le temps d'éliminer un ou deux kilos. Moi, je me demande ce que le staff fabrique dans sa globalité, des médecins au coach et à ses adjoints. Il y a un problème car il faut gérer cet aspect aussi: tout le club est coupable de ce clash.Cette fois, les Zèbres ont très bien mené leurs affaires de la première à la dernière minute de jeu. C'est le moment de signer une série. Il y a un homme derrière ce succès: Daniel Camus. Les Carolos ont été le chercher dans le noyau C de Malines et cela donne une idée du gaspillage qui a lieu dans certains clubs. A la place des clubs, je ferais plus souvent mes courses dans les caves de leurs adversaires. Dans le bas de la D1, cela sent de plus en plus le roussi pour Beveren et Alost.Cela devient une vraie calamité. C'est grave: fait-on des économies de bout de chandelles? Molenbeek, Alost et j'en j'en passe: on ne peut plus jouer au foot dans de telles conditions. Pas de bons terrains, pas de bons spectacles. Et que dire de la pelouse du stade Roi Baudouin? Un scandale. Bruxelles est la capitale de l'Europe et son stade, c'est comme un costume sans cravate. Madame l'échevin des Sports de la Ville de Bruxelles a dit que les joueurs devaient s'adapter: elle n'y connaît rien. A son poste, il faut un ancien sportif.Un Norvégien s'est fait mal sur cette pelouse. Rien n'a changé: en 1976, je me suis fracturé la jambe dans ce stade car l'herbe ne fut pas coupée à la bonne hauteur. Mes crampons y sont restés accrochés: fin de carrière! La Belgique n'a pas bien joué contre la Norvège mais il était important pour l'ambiance de gagner ce premier match amical. J'attends avec impatience l'union Wesley Sonck-Emile Mpenza devant.Pierre Bilic, ,Dia 1