Ae club de la Venise du Nord a bien du mal à trouver son chemin depuis le départ de Trond Sollied. Il suffit de le voir à l'£uvre depuis le début de saison pour constater que la continuité n'est plus son point fort. Auparavant, cette équipe était toujours présente dès le début de la compétition. Aujourd'hui, elle est souvent à la traîne, et selon moi, elle ne se trouve pas à sa place.
...

Ae club de la Venise du Nord a bien du mal à trouver son chemin depuis le départ de Trond Sollied. Il suffit de le voir à l'£uvre depuis le début de saison pour constater que la continuité n'est plus son point fort. Auparavant, cette équipe était toujours présente dès le début de la compétition. Aujourd'hui, elle est souvent à la traîne, et selon moi, elle ne se trouve pas à sa place. Jan Ceulemans a été limogé faute de résultats, mais le Caje a-t-il eu vraiment le temps de gérer le départ de Sollied ? Avait-il un noyau apte à jouer les premiers rôles ? Les joueurs transférés ont-ils été remplacés ? Emilio Ferrera fut ensuite appelé à la barre et s'en sortit plutôt bien en permettant à Bruges d'accrocher le wagon européen et de sauver ainsi sa saison. Mais après six mois de compétition en dents de scie, la défaite contre Roulers provoqua son limogeage. Et voila que cela recommence. Bruges est en retard et un nouvel entraîneur arrive. Cela provoque toujours une réaction et elle fut présente contre Beveren, avec à la clé un succès qui a fait le plus grand bien au moral. La confirmation devait venir lors du choc contre Anderlecht. Bruges est monté sur le terrain avec beaucoup de détermination en développant un très bon football et en malmenant l'ogre anderlechtois pendant 75 minutes. Malgré une avance de 2 buts et la possibilité d'inscrire à plusieurs reprises ce troisième goal synonyme de mise à l'abri, ce fut au contraire le remake de Bruges - Standard : retour des Mauves et égalisation dans les derniers instants de la rencontre ! Franchement de quoi devenir fou, aussi bien en tant que joueurs qu'en tant que supporters. Espérons en tout cas que Cedomir Janevski puisse continuer de faire jouer le club vu contre Anderlecht car le jeu, la mentalité et le style brugeois étaient de retour. A lui, donc, de trouver les mots justes pour enlever les doutes qui empêchent les joueurs de s'exprimer pleinement. Il faut passer ce cap et repartir une fois pour toutes vers le haut du classement sans perdre de temps. Un simple déclic, un détail suffit parfois à relancer une belle mécanique mais si cela n'arrive pas il faut le provoquer. Le nouveau coach brugeois semble bien déterminé à le faire. On attend cela avec impatience...Suivez l'intégralité du 2e tour de la Jupiler League à moitié prix ! Plus d'infos : www.belgacomtv.be - 0800 33 331 - points de vente BelgacomJohan Walem, belgacom tv