Beaucoup de journaux, de managers et d'analystes voient déjà Francky Dury au Club Bruges la saison prochaine, sans que les Blauw en Zwart ne démentent. Pourtant, il y a belle lurette que le président Bart Verhaeghe, qui se flatte d'être fin psychologue, a conclu, après un dîner avec Dury : " Il ne convient pas au Club. " Notamment parce qu'il craint que le public brugeois n'accepte pas Dury. Mais ça, les gens n'ont pas besoin de le savoir car ça permet au Club de chercher tranquillement un autre entraîneur. Dury ne constituerait, éventuellement, une option que si aucune autre piste n'aboutissait.
...

Beaucoup de journaux, de managers et d'analystes voient déjà Francky Dury au Club Bruges la saison prochaine, sans que les Blauw en Zwart ne démentent. Pourtant, il y a belle lurette que le président Bart Verhaeghe, qui se flatte d'être fin psychologue, a conclu, après un dîner avec Dury : " Il ne convient pas au Club. " Notamment parce qu'il craint que le public brugeois n'accepte pas Dury. Mais ça, les gens n'ont pas besoin de le savoir car ça permet au Club de chercher tranquillement un autre entraîneur. Dury ne constituerait, éventuellement, une option que si aucune autre piste n'aboutissait. Après de nombreuses spéculations dans la presse, Zulte Waregem s'est fendu d'une réaction : " Toutes les parties et en particulier Tony Beeuwsaert (actionnaire majoritaire de l'Essevee, ndlr), veulent continuer sur la voie tracée et les insinuations sur des relations moins intenses entre la direction et Dury ne reposent sur rien. " Compte tenu du passé, il est logique que la direction des Coalisés veuille conserver Dury mais celui-ci n'est pas sur la même ligne que la direction, l'administrateur délégué Hendrik Deruyck en tête. Dury a reconnu n'être pas " facile " dans les discussions sur le renforcement de l'équipe. Il y a des semaines déjà, l'entraîneur a dit que Zulte Waregem devait oser payer un million d'euros pour un joueur. Sur ces entrefaites, Deruyck l'a tancé, dans la presse et entre-quatre-z-yeux. Il a quand même accepté d'élargir le noyau mais il exclut de dépenser un million pour un joueur, après les années difficiles qu'a vécues le club sur le plan financier et la rénovation du stade, et ce malgré les départs probables de SoualihoMeïté, LukasLerager et HenrikDalsgaard. " Plus d'aventures financières ! ", selon Deruyck. Dury a mis de l'eau dans son vin tout en répétant, après le revers contre Gand, que Zulte devait " sérieusement renforcer son équipe ". Les mauvais résultats en PO1 accentuent les énervements en conférence de presse comme le lendemain, en interne. Le club a fixé la barre à un demi-million pour le mercato estival. Bien que Dury rappelle chaque fois qu'il est également manager sportif du club, il n'a rien à dire. C'est Deruyck qui décide si un transfert est financièrement tenable et parfois, il en réfère même à toute la direction. Il n'est donc pas illogique que Dury, interrogé sur un transfert au Club, ne dise pas immédiatement non - " C'est hypothétique " - en ajoutant : " Tant que je m'amuse ici, je n'ai pas de raison de m'en aller. " Notez la condition. Ça s'appelle mettre la pression. Comme quand il avait complaisamment signalé que Wolfsburg l'avait approché via un agent, après avoir repoussé une offre (concrète ou non) de Lille. Conclusion : d'un côté, Dury souhaite honorer son contrat chez son Essevee jusqu'en 2023, avec une indemnité dégressive, ce qui freine son énorme ambition, et d'un autre côté, le club avec lequel il pourrait réaliser celle-ci n'est pas vraiment intéressé. Les deux parties le savent mais le fait que les observateurs pensent le contraire les arrange très bien. JONAS CRETEUR