Patrick Asselman : "Le moins que l'on puisse dire à propos du Club Brugeois, c'est qu'il est d'ores et déjà le champion du gaspillage. Non seulement, il a perdu en l'espace d'un bon mois l'avance substantielle -six points- qu'il s'était forgée contre Anderlecht avant la trêve hivernale mais, de surcroît, il se sera révélé incapable, en dépit d'un calendrier favorable, de profiter des faux-pas du Sporting. Dans ces conditions, je me demande réellement si la lutte pour le titre est encore synonyme de suspense. Je veux le croire, dans la mesure où les Bruxellois doivent encore livrer quelques matches difficiles, à Lokeren et à Bruges notamment, alors que les Bleu et Noir vont disputer des matches théoriquement ...

Patrick Asselman : "Le moins que l'on puisse dire à propos du Club Brugeois, c'est qu'il est d'ores et déjà le champion du gaspillage. Non seulement, il a perdu en l'espace d'un bon mois l'avance substantielle -six points- qu'il s'était forgée contre Anderlecht avant la trêve hivernale mais, de surcroît, il se sera révélé incapable, en dépit d'un calendrier favorable, de profiter des faux-pas du Sporting. Dans ces conditions, je me demande réellement si la lutte pour le titre est encore synonyme de suspense. Je veux le croire, dans la mesure où les Bruxellois doivent encore livrer quelques matches difficiles, à Lokeren et à Bruges notamment, alors que les Bleu et Noir vont disputer des matches théoriquement à leur portée jusqu'à la fin de la saison. Reste à savoir, toutefois, si pour eux cette notion est toujours de mise. Car quand on partage l'enjeu face à Malines, Harelbeke et Alost, des matches contre Beveren et l'Antwerp sont-ils réellement plus faciles? Poser cette question, c'est peut-être y répondre. Le Standard, qui brigue ouvertement une participation à la prochaine Coupe de l'UEFA, a réalisé le résultat que l'on attendait de lui face à Beveren. Mais, une fois n'est pas coutume, les joueurs de Sclessin auront dû cravacher pour arriver à leurs fins. Il est heureux qu'ils aient pu compter, à deux reprises, sur des coups de patte de Robert Prosinecki, qui demeure un orfèvre sur les phases arrêtées. Le club de Sclessin a démontré aussi qu'il avait bel et bien des ressources morales, en renversant complètement la vapeur après avoir été mené 1-2 par les footballeurs du Freethiel. Ce retour à l'esprit conquérant constitue, à n'en point douter, le tout premier mérite de Michel Preud'homme qui, depuis son arrivée, a su redynamiser un groupe étrangement amorphe en début de saison. Son impact est évident aussi au niveau des résultats, puisque le Standard n'a plus perdu depuis la trêve. En réalité, ce qui reste perfectible, c'est la manière, qui laisse parfois à désirer. Mais je me fais fort que le nouvel entraîneur remédiera à cette situation aussi. Rome ne s'est pas fait en un jour. Une équipe non plus, même si elle a pour nom le Standard. Westerlo, qui faisait encore figure de trouble-fête, voici peu, dans la course à l'Europe, est singulièrement rentré dans le rang ces dernières semaines. Ses résultats en disent long : des nuls contre Anderlecht et le Standard et des défaites à Lokeren et contre La Louvière. C'est évidemment largement insuffisant pour qui nourrit des aspirations sur la scène continentale. Les footballeurs du Kuipje ont indéniablement loupé le coche. Pour eux, il conviendra de se classer en ordre utile à présent en essayant de précéder toutes ces formations qui se situent dans un mouchoir de poche, comme Mouscron, Lokeren et le GBA. Les Anversois se sont bien repris après leur échec à Alost la semaine passée, même s'ils ont dû se contenter du minimum, à savoir un goal de Moumouni Dagano, pour venir à bout des Trudonnaires. Les Hurlus, de leur côté, se sont fait peur face à l'Antwerp mais la soirée s'est quand même ponctuée pour eux sur une double bonne note : la victoire d'abord et l'efficacité retrouvée de Nenad Jestrovic. Voilà qui promet de belles retrouvailles entre buteurs au Parc Astrid puisque le Croate en découdra avec Tomasz Radzinski et Jan Koller à l'occasion de la vingt-septième journée, à la fin de ce mois. Dans la lutte pour le maintien, tout s'est resserré comme par magie, en l'espace d'un week-end puisque quatre points à peine séparent le quinzième, Harelbeke, du dernier, Malines. Voilà qui promet quelques semaines palpitantes! (B.Govers)