La nervosité, on l'a sentie dimanche après la défaite à Gand. Un match plutôt bizarre. Les Gantois prennent un départ de fous furieux, ils font la loi pendant une vingtaine de minutes, puis les Brugeois prennent le contrôle des opérations et ça dure jusqu'à la fin. Mais il y a un problème du côté de Bruges depuis pas mal de semaines : on a du mal à marquer des buts. Les attaquants ont déjà été plus inspirés que depuis le début de l'année civile. Pendant toute la deuxième mi-temps, le jeu était brugeois mais il n'y avait guère de présence dans le rectangle de Gand. Les actions s'arrêtent trop tôt.
...