Patrick Asselman : "Anderlecht et Bruges auront tout mis en oeuvre pour que leur confrontation s'apparente au match de l'année. Le Sporting l'a fait avec panache en étrillant un GBA qui ne s'attendait sûrement pas à pareille réception. Après une période de flottement, il semble que les Mauves aient définitivement repris du poil de la bête. Face aux Anversois, ils distillèrent en tout cas par moments le football-régal qui leur avait permis de prendre la mesure de formations aussi prestigieuses que Manchester ou la Lazio en Ligue des Champions. Pour conserver leur première place, les Sportingmen devront livrer un match du même acabit contre les Bleu et Noir.
...

Patrick Asselman : "Anderlecht et Bruges auront tout mis en oeuvre pour que leur confrontation s'apparente au match de l'année. Le Sporting l'a fait avec panache en étrillant un GBA qui ne s'attendait sûrement pas à pareille réception. Après une période de flottement, il semble que les Mauves aient définitivement repris du poil de la bête. Face aux Anversois, ils distillèrent en tout cas par moments le football-régal qui leur avait permis de prendre la mesure de formations aussi prestigieuses que Manchester ou la Lazio en Ligue des Champions. Pour conserver leur première place, les Sportingmen devront livrer un match du même acabit contre les Bleu et Noir. Ma seule petite réserve concerne justement cette capacité à pouvoir reproduire sur le terrain d'une équipe huppée le même jeu qu'ils déploient au Parc Astrid. En Coupe d'Europe, ils ont éprouvé quelques difficultés à ce niveau et je m'attends à une joute tout aussi ardue pour eux au stade Jan Breydel. Même si, compte tenu de ses individualités, le Sporting, qui n'a besoin que d'un seul point, a mes faveurs.Si Bruges veut prendre la tête du championnat après cette bataille de titans, il devra être plus pointu en zone de vérité qu'au cours des dernières semaines. A l'Antwerp encore, ses joueurs ont gaspillé pas mal de chances réelles. Pareil gâchis sera interdit contre Anderlecht, évidemment. Sinon, les Brugeois devront faire leur deuil du titre. Derrière les deux équipes de tête, le Standard et La Gantoise se sont plu à entretenir le suspense aussi. Pourtant, il s'en sera fallu de peu que tout ne soit définitivement consommé à leur niveau. C'eut été le cas si les Rouches avaient conservé leur petit but d'avance au Racing Genk et si les Buffalos n'avaient pas renversé la vapeur, in extremis, contre Lokeren. Le verdict, à ce niveau, pourrait toutefois se dessiner dès la semaine prochaine, puisqu'au programme de la trente-deuxième journée figure un certain Standard-La Gantoise. Si les Liégeois l'emportent, ils seront évidemment sur le velours puisqu'il ne leur suffirait alors plus que d'un seul petit point, en l'espace de deux journées, pour obtenir leur ticket en Coupe de l'UEFA.Dans la lutte pour le maintien, on aura fait pas mal de cas, ces derniers jours, du déplacement d'Alost à Beveren. Pour beaucoup, ce match entre les frères Ferrera devait immanquablement déboucher sur un résultat censé faire les affaires du mal loti. Il n'en aura finalement rien été. Certains ont décidément toujours l'imagination fertile. Et le même raisonnement peut s'étendre à Westerlo - St-Trond, un match au résultat peut-être surprenant mais logique, en définitive, au vu de la qualité du football déployé et des buts qui ont été inscrits. La mauvaise affaire de la journée, c'est évidemment le FC Malines qui l'aura faite. Avec quatre unités de moins que l'avant-dernier, la situation des Sang et Or semble bel et bien des plus précaires. D'autant plus qu'ils devront encore affronter Anderlecht ainsi que deux équipes régionales qui ne leur feront sûrement pas de cadeaux : l'Antwerp et le Lierse. Dans ce cas, le maintien me paraît bien compromis.Harelbeke, qui doit encore affronter Westerlo et Lokeren en déplacement et conclure avec la visite de Beveren, n'est pas vraiment logé à meilleure enseigne. Et c'est tout aussi vrai pour Alost qui aura le périlleux honneur de clôturer la saison par un match contre Anderlecht. Parmi les menacés, c'est encore La Louvière, finalement, qui me fait la meilleure impression. Les Loups auront souffert pour venir à bout du Lierse mais au vu de leur acharnement, le but salvateur de Buelinckx n'était sûrement pas volé pour eux". (B. Govers)