Jusqu'à présent journaliste sportif pour Vivacité, Eby Brouzakis a été choisi pour intégrer l'équipe du JT, en télé. A voir dans quelques mois, après la refonte de l'info sur la RTBF.
...

Jusqu'à présent journaliste sportif pour Vivacité, Eby Brouzakis a été choisi pour intégrer l'équipe du JT, en télé. A voir dans quelques mois, après la refonte de l'info sur la RTBF. A vrai dire, je m'en fous ! On ne peut pas nier le caractère informatif de cette désignation. Comme quand le JT a accueilli sa première présentatrice, que Jérôme Nzolo a arbitré un match de D1... Dans une société idéale, on n'en aurait pas fait mention. Ce que je peux dire, c'est que je n'ai pas été choisi pour ma couleur de peau. Je ne suis pas un gadget pour la diversité. Ma hiérarchie me l'a confirmé. Nous étions 30 candidats. Ce chiffre a été ramené à 12. Puis, nous avons été soumis aux choix de 1.200 spectateurs. Jonathan Bradfer a réussi la transition. Bon, c'est vrai, il était d'abord passionné par le journalisme et puis par le sport. Alors que, moi, ma première passion reste le sport. C'est en écoutant Jean Duriau à la radio, à l'âge de dix ans, que j'ai eu envie de pratiquer ce métier. Mais j'ai toujours été attiré par d'autres matières. J'ai d'ailleurs commencé par obtenir un diplôme en sciences politiques. Je n'en sais rien. Mon rôle n'est pas encore précis. La rédaction travaille sur de nouveaux formats. On parle d'autres tranches d'infos, d'un journal entre 19 h et 19 h 15, etc. Avec le concept " 360 degrés ", des journalistes télé travaillent en radio et vice-versa. J'espère vraiment encore garder un pied dans le sport. Didier Drogba au Soulier d'Ebène. Tony Parker lors de Belgique-France. Il était entouré de bodyguards. Je réussis quand même à l'approcher. A la fin, je lui dis :- Tu ne trouves pas qu'on se ressemble physiquement ? Il rigole, me tape dans la main et me répond :-T'es un marrant, toi ! A l'Euro 2008, où j'ai eu la chance de commenter la finale, j'ai mangé un hamburger à la table de Marcel Desailly lors d'une conférence de presse organisée par McDonald's. Je me souviens aussi d'Alessandro Del Piero. Les Italiens venaient d'être éliminés. Il a été d'une gentillesse phénoménale en répondant à tout le monde, même aux Japonais ! Toujours à l'Euro, Aimé Jacquet m'a refusé une interview. Pas le temps, pas envie... Un peu triste mais ça arrive.PAR SIMON BARZYCZAK