L'Europe considère Marco van Basten comme un jeune entraîneur très talentueux. Les Pays-Bas, eux, continuent à remettre ses compétences en question. Son douzième match de l'année 2007, en Belarus, suscite maintes questions. Van Basten a intérêt à convaincre les sceptiques lors des cinq matches amicaux que l'équipe nationale disputera de janvier à mai 2008.
...

L'Europe considère Marco van Basten comme un jeune entraîneur très talentueux. Les Pays-Bas, eux, continuent à remettre ses compétences en question. Son douzième match de l'année 2007, en Belarus, suscite maintes questions. Van Basten a intérêt à convaincre les sceptiques lors des cinq matches amicaux que l'équipe nationale disputera de janvier à mai 2008. L'équipe de van Basten s'est qualifiée sans mal pour le prochain EURO mais les observateurs sont de plus en plus mécontents de la qualité du jeu et du rôle du sélectionneur. L'ambiance s'est dégradée en quelques mois. De ce point de vue, 2007 s'inscrit dans la prolongation de 2006 et du Mondial, où les Pays-Bas ont joué les seconds rôles. Les résultats des éliminatoires de l'EURO n'apaisent pas la déception des supporters face à un jeu brouillon et inefficace. Jamais encore les Pays-Bas n'avaient marqué aussi peu pendant une campagne : quinze buts. Cette carence entame la réputation de cette nation qui se veut si offensive. Son déclin est net, alors que la génération actuelle jouit d'une grande considération en Europe, avec des noms comme RuudVan Nistelrooy, Dirk Kuijt, Robin van Persie, Arjen Robben et Ryan Babel. Rafael van der Vaart et Klaas-Jan Huntelaar donnent de l'allure au compartiment offensif... du moins sur papier. Dans les faits, ce secteur déçoit cruellement. Malgré son courage et son goût pour les essais, van Basten ne parvient pas à exploiter pleinement les qualités de son noyau. Il a opté, sans doute provisoirement, pour une tactique sans ailiers spécifiques. Ce choix constitue sans doute l'aveu de la faillite du système qu'il préconisait il y a trois ans, à son embauche. Sur les conseils de Foppe de Haan, Van Basten s'est décidé sur le tard à adopter un 4-4-2 ennuyeux. Si l'ancien international a balancé ses principes, c'est parce qu'il était en proie au doute. Trouvera-t-il le chemin du succès ou atterrira-t-il dans une impasse ? On ne le saura qu'en juin 2008. A ce moment, la folie orange renaîtra de ses cendres et dissipera les doutes. On saura en janvier si Marco van Basten prolongera son mandat au-delà de l'EURO. Il semble que l'ancien attaquant préférerait entraîner l'équipe nationale jusqu'au Mondial 2010, plutôt que d'accepter le poste de coach de l'Ajax. L'ÉQUIPE NATIONALE a très mal terminé sa campagne : elle a été vaincue 2-1 par la Belarus, qui a joué le contre. Les Pays-Bas ont évolué à un rythme trop lent. Seul Rafael van der Vaart, auteur du but, à l'occasion de sa 50e sélection, s'est distingué. SEF VERGOOSSEN entraînera le PSV avec Dwight Lodeweges à partir du 1e janvier. Jan Wouters qui assure l'intérim, restera dans le staff technique, y compris la saison prochaine sous la direction d' Huub Stevens. RODA JC n'est pas prêt à céder Roland Lamah et Cheikh Tioté, loués à Anderlecht, pendant la trêve hivernale. NOL DE RUITER (67 ans) quittera son poste de chef du scouting du FC Utrecht en fin de saison. L'ancien entraîneur occupe cette fonction depuis 2004. L'AJAX va revoir à la hausse le contrat de l'arrière Gregory van der Wiel (19 ans). L'international junior, qui a signé un contrat de quatre ans l'été dernier, bénéficie d'une clause qui prévoit une augmentation après quinze titularisations. LE FC OMNIWORLD ne retrouvera Wamberto qu'après la trêve hivernale. L'avant souffre des ischio-jambiers. WILLEM II prend encore congé d'un membre du staff technique. Kees Zwamborn, responsable du scouting, veut retrouver un job d'entraîneur. Il part le 1er décembre. KIKI MUSAMPA (30 ans), sans club depuis qu'il a quitté Trabzonspor, a signé à l'AZ jusqu'en fin de saison. L'ailier gauche a joué sous les ordres de Louis van Gaal à l'Ajax, où il avait effectué ses débuts. FRÉDÉRIC VANHEULE