Si Anderlecht a finalement pris la décision que de nombreux supporters réclamaient depuis belle lurette en virant Hugo Broos (il suffit pour s'en rendre compte de parcourir le courrier de nos lecteurs), il faut bien admettre que rarement un entraîneur aura réussi à résister à la vindicte publique aussi longtemps. Mis à part peut-être du côté de Sclessin actuellement !
...

Si Anderlecht a finalement pris la décision que de nombreux supporters réclamaient depuis belle lurette en virant Hugo Broos (il suffit pour s'en rendre compte de parcourir le courrier de nos lecteurs), il faut bien admettre que rarement un entraîneur aura réussi à résister à la vindicte publique aussi longtemps. Mis à part peut-être du côté de Sclessin actuellement ! Si je m'en réfère aux dires de Gérard Houllier, que j'ai eu la chance de rencontrer lors de mon stage individuel de licence Pro à Liverpool, Broos est enfin devenu un grand mentor car pour lui, seul un coach ayant connu un licenciement, peut recevoir le titre de bon entraîneur ! Pour ma part, ne plus voir de déclarations d'Hugo pendant quelque temps, ne peut que me réjouir (c'est vrai que je ne suis pas obligé de lire ses interviews), car ce sont à longueur d'années des paroles pour protéger sa propre position. Et très souvent des propos incohérents. Lorsque j'entraînais Charleroi, il avait réussi à déclarer que s'il perdait Walter Baseggio, il n'avait plus un seul joueur créatif dans son noyau ! Moi qui devait me contenter du seul Eduardo, je trouvais ces déclarations complètement déplacées de la part de quelqu'un qui possédait encore en magasin des joueurs de la trempe de NenadJestrovic, IvicaMornar, ArunaDindane et Ki-HyeonSeol. Récemment, il prétendait que le match de Gand n'était pas bon à cause du terrain ! Au-delà de résultats qui - selon moi - n'étaient pas catastrophiques, l'autre paramètre important quant à la question de la sauvegarde de l'entraîneur des Mauves est la qualité du jeu. Et là on peut dire que les spectateurs n'ont pas été gâtés ces derniers mois. Mais un troisième point est sûrement intervenu quant à la prise de position du club vis-à-vis de Broos : son incapacité à gérer le groupe sur le plan humain. Les conflits étaient bien trop nombreux et je crois que si Pär Zetterberg avait été moins respectueux de la hiérarchie, il y a longtemps que le coach aurait dû faire ses valises. Voyez ce qui s'est passé à Nantes avec la prise de position du capitaine MikaelLandreau contre l'entraîneur Loïc Amisse... Bien que je ne vois pas la fédération se séparer d' Aimé Anthuenis avant la fin des éliminatoires (malgré une nouvelle défaite cinglante en Egypte qui empire encore son bilan déjà très négatif... et c'est un euphémisme), la place de sélectionneur fédéral risque de devenir bientôt libre pour lui. Et ce ne serait qu'un nouvel épisode de chaise musicale ! Souvenons-nous qu'il y a trois ans et demi, Hugo remplaçait Aimé (par on ne sait quel tour de passe-passe) à la tête du Sporting d'Anderlecht et que le brave Aimé était parachuté aux destinées de notre équipe nationale...ÉTIENNE DELANGREVoyez ce qui s'est passé à Nantes avec LA PRISE DE POSITION DU CAPITAINE Landreau