- Club : Brondby IF
...

- Club : Brondby IF - Inauguration : 2000 dans la configuration actuelle - Capacité : 28.000 places - Record d'assistance : 28.000 spectateurs en diverses occasions Cher Magazine, Pour passer de l'île de Fyn et à celle de Sjaelland sur laquelle se dresse la capitale danoise, on emprunte aujourd'hui, pour un prix de 250 couronnes (34 euros), un pont long d'une vingtaine de kilomètres. On n'en voit pas l'autre bout et, comme pour montrer la route à suivre vers le néant ou le bout monde, une escorte de mouettes accompagne notre véhicule. Posé dans la banlieue de Copenhague non loin de l'autoroute E47, le Brondby Stadion ne reçoit, lui, l'aide d'aucun guide ailé afin de permettre aux visiteurs de trouver facilement le nid jaune et bleu. Le fléchage y est lacunaire, les indications générales confuses et ce n'est qu'une fois la bonne sortie trouvée (Brondby Haven) que les premières flèches frappées du ballon apparaissent. Un peu tard ! Pourtant, en matière d'infrastructures, l'ancien team des inévitables frères Michael et Brian Laudrup, de Lars et Morten Olsen ou encore de Peter Schmeichel, n'a rien à envier à la plupart des clubs européens. En période de trêve des footballeurs, restait à espérer que les portes du temple ne nous resteraient pas fermées. Car, à en croire le press officer, le lieu serait impossible à visiter. Dans la réalité, rien de tout cela. Le personnel d'accueil se montre d'une extrême serviabilité, allant même jusqu'à faire revenir le détenteur des clés afin de ne pas nous limiter aux moelleux divans en velours bleu ciel du hall d'entrée. Le moins que l'on puisse écrire, c'est que l'évolution de l'enceinte, à l'image de la progression de l'équipe dans le paysage du football danois, fut du genre rapide. En 1964, année de la fondation du club, il n'y avait ici pas la moindre construction. La première tribune vit le jour en 1980 et comprenait 1200 places. Ensuite, le palmarès et la capacité du stade s'emballent : 5.000 places en 1982, 20.000 en 1990 et 28.000 aujourd'hui. Architecturalement parlant, l'endroit n'offre toutefois aucune originalité. A voir, sous le soleil, les couleurs vives bleues et orangées d'une partie des sièges et en imaginant la totalité du site recouverte de ces chaudes tonalités, on ne peut que regretter le manque d'audace des concepteurs. Pour le reste, tout y est impeccable (à commencer par la Kim VilfortLounge) et bien pensé, comme par exemple les cages d'escaliers d'accès aux étages supérieurs, équipées d'éclairages pourvus de minuteries et de détecteurs de mouvement. Une arène très classique mais confortable pour ce quadragénaire, détenteur de divers records de précocité et auréolé de dix titres de champion, de quatre coupes nationales et de plus de 100 rencontres européennes.nRudi Katusic