Résumé : Brigitte Vieillefille, la chroniqueuse de " Foot, ma copine ", répond à Marcel qui, dans un courrier grotesque, l'a presque accusée de racisme...
...

Résumé : Brigitte Vieillefille, la chroniqueuse de " Foot, ma copine ", répond à Marcel qui, dans un courrier grotesque, l'a presque accusée de racisme... G eorgette se précipita vers Marcel : -" Donne-moi cette lettre ! Je vais te la lire à voix haute : d'abord je suis impatiente, ensuite je lis mieux que toi, et surtout ça fera plus vrai si tu entends une voix de femme ! " Georgette chaussa ses bésicles et attaqua franco : " Monsieur, Vous êtes lamentable. Je n'ose pas écrire que vous me faites broyer du noir, cela pousserait votre mauvaise foi et votre humour lourd à encore m'accuser de racisme, mais VOUS ME FAITES FLIPPER, GROS MACHO ! Soit, je me suis trompée sur la nationalité de George Weah, tout comme un lointain Britannique aurait pu faire erreur sur celle de Guy Hellers, point/barre ! Je m'arroge le droit de trouver grotesques les incessantes frasques tatouo-capillaires de Djibril Cissé indépendamment de la couleur de sa peau ! Je trouve anormal que Mémé Tchité fasse des excès de vitesse avec des verres dans le nez, comme je le trouvais anormal chez Paul Gascoigne ! Je trouve que José Mourinho-le-Blanc est vraiment débile lorsqu'il accuse Raymond Domenech-le-Blanc de traiter Claude Makelele-le-Noir comme un esclave, sous prétexte que Domenech enjoint à Makelele de prester en équipe de France ! Je suis catastrophée quand j'entends ce que les braillards des gradins font subir à Marc-André Zoro, à Samuel Eto'o ou à Mohammed Sarr : mais ça ne m'a pas empêchée de penser que Jean Tigana se la jouait Black Calimero lorsqu'il attribuait sa non-désignation comme coach national à la couleur de sa peau ! Je me réjouis aujourd'hui du Soulier d'Or de Mbark Boussoufa comme je me suis hier réjouie de celui de Pär Zetterberg. Je suis une femme libre, pas raciste pour un sou, j'aime le foot et je ne vous salue pas. Je me demande d'ailleurs pourquoi je vous vouvoie. Brigitte Vieillefille PS : au fait, peut-être suis-je moi-même de souche africaine ? Cette éventualité vous a-t-elle traversé ce qui vous tient lieu d'esprit ? " Georgette exulta le visage inondé de bonheur, pareil que si elle venait d'admirer le but du siècle inscrit par son équipe favorite : -" WOUAAAAW, mazette, ça c'est une femme qui en a ! Pas de fioritures, droit au but : tu lui as chatouillé les chevilles, yeux pour £il, dents pour dent, elle t'expédie au tapis ! Elle te le rend au centuple et le tacle est correct ! Pas de minauderies, pas de langue de bois : pan ! Enfin une journaliste qui n'a pas peur de perdre un lecteur ou un abonnement ! " -" Langue de vipère, oui ", bouda Marcel plus groggy que s'il avait lu lui-même, car Georgette lectrice s'était imprégnée du rôle. " En plus, c'est pas une black, c'est une blonde : on m'a une fois montré sa binette au Standard... Menteuse, va ! " Pour enfin calmer le jeu, Georgette ajouta : " Marcel, redescends sur terre ! Tu as vexé Brigitte et elle te répond vertement que le racisme au foot est un vrai problème, mais sans qu'il faille pour autant en voir partout. Ça rejoint un peu l'avis récent de Jean-Marie Philips, estimant que trop de campagne antiraciste peut provoquer l'effet inverse... " -" C'est vrai, se calma Marcel qui croyait comprendre et voulut plaisanter, y'en a qui voient du racisme partout ! Hier dans la buvette, un poivrot fort nerveux m'a confié qu'à force de regarder BeTV, il devenait raciste anti-yeux bleus, t'imagines ? ! Faut dire qu'à BeTV, c'est presque un club privé interdit aux black eyes : Olivier Doll, Albert Cartier, Fred Waseige, José Riga, Jean-Michel Saive, Bruno Taverne, Jean-François Remy, le tout orchestré par Christine Schreder sur fond couleur d'azur qui flashe grave, y'a de quoi regarder BeTV avec des verres fumés ! " -" Marcel, arrête de faire le singe, tu exagères ", sourit Georgette. Sur BeTV, il y a quand même Philippe Albert et Manu Ferrera... " -" Arrête de faire le singe... ", répéta Marcel songeur. " C'est une phrase que maman me répétait sans cesse quand j'étais petit... Tu crois que maman était raciste ?" -" Retourne coller tes Panini... ", soupira Georgette. par bernard jeunejean