Mercredi 16 juin : la reprise en mineur

Gand est le premier club de notre D1 à reprendre le collier. Les supporters sont massivement présents mais comme nous, ils sont trop tôt. L'entraînement ne commence qu'à dix heures trente. Un garage a envoyé une équipe de réparation. Des piles de caisses vides s'entassent à côté de la porte. La même étiquette partout : Matériel d'entraînement. Sur l'une d'entre elles, un slogan : All rise. The KING has arrived, puis Has everything, does everything. On ne peut s'empêcher de songer à GeorgesLeekens.
...

Gand est le premier club de notre D1 à reprendre le collier. Les supporters sont massivement présents mais comme nous, ils sont trop tôt. L'entraînement ne commence qu'à dix heures trente. Un garage a envoyé une équipe de réparation. Des piles de caisses vides s'entassent à côté de la porte. La même étiquette partout : Matériel d'entraînement. Sur l'une d'entre elles, un slogan : All rise. The KING has arrived, puis Has everything, does everything. On ne peut s'empêcher de songer à GeorgesLeekens.Un Leekens, qui a signé pour deux saisons avec option pour deux ans de plus, après l'inauguration du nouveau stade, attire toute l'attention, comme nous le constatons au moment où l'équipe et le staff foulent le terrain. Les flashes crépitent, les caméras tournent. Les objectifs sont généralement braqués sur Leekens, flanqué de MichelLouwagie, le directeur du club . L'entraîneur aurait préféré reprendre plus tard avec un noyau complet, mais dimanche, il doit jouer le premier tour de l'Intertoto et a dû improviser. Il comprend que, commercialement, c'était plus intéressant. " J'avais préparé un programme d'entraînement à partir du 28 juin mais l'Intertoto vient à un moment étrange et nous devons nous incliner. Je regrette seulement de ne pas pouvoir lancer immédiatement les nouveaux joueurs dans le bain. Nous devons encore vérifier si tous sont qualifiés car le groupe est complexe. Je ne pourrai annoncer les contours du noyau A que dans trois ou quatre semaines mais nous suivons un programme spécifique dont nous ne dévierons pas. Une préparation a toujours pour objectif le championnat. Il aurait mieux valu ne pas commencer maintenant mais bon, il aurait été mieux aussi que je sois jeune et beau (il rit) ". Mettre de l'ambiance, diminuer ou augmenter la pression, Georges Leekens maîtrise tous les aspects du jeu : " Je dois veiller à ce que la pression ne devienne pas trop intense pour certains. C'est une question de hiérarchie : je ne peux pas mettre les mauvaises personnes sous pression. Il faudra cependant former une ossature ". Avant le début de l'entraînement, les nouveaux joueurs présents posent pour la photo. Si on compte les trois nouveaux membres du staff, ils sont onze : - l'espoir de Liège BenjaminMaréchal, - Kasso, un Ivoirien à l'essai, - NordinJbari, de retour, - l'ex médian de La Louvière MamarMammouni, - WouterVrancken, qui vient de St-Trond, - SteveCooreman, du Germinal Beerschot, - BjörnDeConinck, de Westerlo, - TimMatthys, le buteur de Zottegem. - FreddyHeirman (ex-Lokeren), le premier adjoint, - EtienneDeWispelaere, le troisième entraîneur, qui s'occupe aussi des Espoirs, - Danny VandeVelde ( ex-Cercle), l'entraîneur des gardiens. Leekens préfère observer avant de diriger. Il contrôle la situation, empreint d'assurance. TjorvenDeBrul et AttereSegun poursuivent leur rééducation ; d'autres, comme StephenLaybutt et Vénance Zézéto, ne sont pas encore là. Pendant la séance de stretching, Leekens gesticule à l'attention de Cooreman. Peu après, alors que les joueurs non qualifiés dimanche s'entraînent à part, Matthieu Verschuere reçoit aussi des instructions. Les deux hommes ont un rôle clef dans le nouveau concept gantois. " Marquer est le problème de toute une équipe ", explique Leekens. " Presser ne suffit pas, il faut aussi créer des espaces, comme je viens de l'expliquer aux joueurs. On a une marge de progression à tous les niveaux. Il faut jouer entre les lignes. Je l'ai appris à Mouscron et je veux y arriver ici aussi. Mais devant, nous sommes encore trop limités pour parler d'un noyau équilibré. Nous cherchons un avant-centre, pour accroître la concurrence. Nous devrons aussi marquer depuis la deuxième ligne. Certains médians peuvent inscrire cinq ou six buts. Nous cherchions aussi un médian créatif mais notre budget est trop limité et l'avant est prioritaire. Celui-ci doit servir de paratonnerre. C'était le gros atout du duo Pieroni- Mpenza à Mouscron. Il me faut un joueur de format car pour le moment, nous dépendons trop d'un ou deux joueurs ". Il n'a même pas d'arrière gauche. " Si c'était le seul problème... " L'Intertoto complique tout : les nouveaux ne peuvent pas encore s'y produire tandis que Jurgen Cavens, transféré au Germinal Beerschot, est contractuellement lié à Gand jusqu'au 1er juillet. " Il faudrait revoir le règlement mais il y a vingt ans, j'ai été le premier à réclamer une Pro Licence et d'autres choses, alors... Ce qui me pose problème, c'est qu'on semble penser que nous allons passer en Intertoto. Or, après quelques jours, nous ne pouvons pas avoir de concept tactique. Je ne sais même pas qui aligner ". La première journée de la saison s'achève sur cet aveu. Les Islandais de Fylkir sont les premiers adversaires en Intertoto. Gand a du potentiel mais est dépourvu de rythme face à un club modeste mais en plein championnat. Résultat : un match lent, avec trois penalties et autant de buts : deux pour Gand, un pour Fylkir. Leekens : " Nous avons besoin des nouveaux mais je suis déjà très content de ne pas avoir de blessés... Notre relance n'est pas au point : les Pays-Bas remettent souvent le ballon à leur gardien aussi mais je préfère qu'on joue vers l'avant. Il s'agit de créer des espaces, de la profondeur, des occasions. Le football, c'est être constamment en mouvement. Nous avons aussi eu des problèmes avec les transversales. Nous y travaillerons cette semaine tout en insistant davantage sur la condition. Nous n'avons pas manqué d'engagement mais nous avons constamment été trop courts d'un mètre ou deux, faute de vitesse. C'est normal à cette période. Comme nous manquons encore de vitesse d'exécution, nous nous sommes battus avec le ballon au lieu de le faire circuler. Enfin, nous n'étions pas encore capables de prendre l'initiative et Fylkir ne le voulait pas. Le week-end prochain, là-bas, il risque de nous faire mal ". Raoul De Groote" J'aurais préféré NE PAS JOUER L'INTERTOTO et être jeune et beau "