Scène un peu surréaliste en salle de presse du Standard après la victoire contre Lokeren. Sa Pinto est seul assis dans un recoin, sans parler à personne, le regard noir. Il semble épuisé. Les suites de son sprint après le but de...

Scène un peu surréaliste en salle de presse du Standard après la victoire contre Lokeren. Sa Pinto est seul assis dans un recoin, sans parler à personne, le regard noir. Il semble épuisé. Les suites de son sprint après le but de Mpoku, sans doute. Il attend Maes qui ne viendra finalement pas au debriefing. Puis il s'installe face à l'assemblée et, sans raison, commence à démolir l'arbitrage. Son message résumé : tout le monde en veut au Standard mais le Standard va changer ça. Avec ou sans lui. Le lexique du foot s'est agrandi ces derniers jours. Entendu à la télé dans le résumé de Mouscron - Tubize en Coupe, après le but de Rotariu : " Comme le dit l'expression, premier poteau, premier servi. " Et puis ce week-end, il y a eu Leye, qui a commenté son but eupenois à Mouscron, un envoi de très loin suite à une floche de Bailly : " Plat du pied, sécurité. " Bokadi est en interview dans le dernier Standard Magazine. On retient notamment le titre : " On me surnommait Zidane au Congo. " Ouais. On parle du même Zidane ? Dans le même magazine, un reportage est consacré aux " 7 renforts de choix ". Cavanda est dedans. A confirmer.