Ryota Morioka aura-t-il jamais la cote auprès du difficile public anderlechtois ? Après une énième prestation mi-figue, mi-raisin face à Waasland-Beveren, le milieu japonais a dû céder sa place à Pieter Gerkens sous les sifflets ...

Ryota Morioka aura-t-il jamais la cote auprès du difficile public anderlechtois ? Après une énième prestation mi-figue, mi-raisin face à Waasland-Beveren, le milieu japonais a dû céder sa place à Pieter Gerkens sous les sifflets d'une frange du public du Parc. Ce n'est que lors du tour d'honneur d'après-match qu'il eut droit à un tonnerre d'applaudissements. Mais c'était de la part de ses anciens fans du Freethiel... Pour ceux qui ne le sauraient pas encore : le Standard est bel et bien le premier club wallon du pays. Le classement l'atteste d'ailleurs à suffisance. Et pour ceux qui ne le sauraient pas, Paul- José Mpoku l'a suffisamment répété après le derby au Mambour : tant devant les caméras sur le terrain que dans la zone mixte devant les journalistes de la presse écrite. Certains seront peut-être étonnés de voir figurer Odilon Polleunis en bonne place du top 50 établi par vous, lecteurs. La raison ? Lon a toujours la cote auprès de pas mal de nostalgiques de Saint-Trond qui, pour les besoins de noytre sondage, ont voté en masse pour lui. Idem, semble-t-il, du côté de Louis Van Hege qui a gardé la cote du côté de l'Union.