C'est un joyeux revenant qui a retrouvé la Ligue 1 la semaine passée. Cela faisait 19 ans que Brest (ou le Stade Brestois) accumulait les déveines et avait quitté l'élite. Après une relégation administrative et une liquidation en 1991, une rétrogradation en CFA, Brest avait péniblement retrouvé la Ligue 2. Mais sans réel projet ambitieux, le club végétait, se sauvant in-extremis la saison dernière en usant notamment quatre entraîneurs. C'est le dernier de la liste, Alex Dupont, qui avait goûté au plus haut niveau avec Sedan en qualifiant les Sangliers pour la Coupe de l'UEFA en 2001, qui les sauva avant de les conduire vers la Ligue 1. " C'est un leader qui a su nous booster toute la saison ", explique le capitaine Oscar Ewolo. " Ses discours ont bea...

C'est un joyeux revenant qui a retrouvé la Ligue 1 la semaine passée. Cela faisait 19 ans que Brest (ou le Stade Brestois) accumulait les déveines et avait quitté l'élite. Après une relégation administrative et une liquidation en 1991, une rétrogradation en CFA, Brest avait péniblement retrouvé la Ligue 2. Mais sans réel projet ambitieux, le club végétait, se sauvant in-extremis la saison dernière en usant notamment quatre entraîneurs. C'est le dernier de la liste, Alex Dupont, qui avait goûté au plus haut niveau avec Sedan en qualifiant les Sangliers pour la Coupe de l'UEFA en 2001, qui les sauva avant de les conduire vers la Ligue 1. " C'est un leader qui a su nous booster toute la saison ", explique le capitaine Oscar Ewolo. " Ses discours ont beaucoup d'impact. " A Dupont, il faut également ajouter la touche Corentin Martins, ancien joueur d'Auxerre et du Deportivo La Corogne, qui revint au pays en tant que directeur technique, et qui concocta un recrutement sans grands moyens mais sans fausse note. Brest a donc réussi la saison parfaite, grâce notamment à quelques individualités comme Ewolo ou Bruno Grougi, buteur et passeur. Mais c'est surtout le jeune Nolan Roux, qui végétait dans la réserve de Lens, qui a marqué les esprits. Fils de Bruno Roux (spécialiste de la Ligue 2), Nolan a tenu l'attaque à lui tout seul et a inscrit 15 buts. Reste maintenant à le conserver car le gamin a montré tant de qualités que les clubs de Ligue 1 et le Werder Brême se sont déjà renseignés. " C'est la coqueluche du public. Il a tout à gagner à rester ici ", a déjà affirmé le président Michel Guyot qui sans trop y croire avait lancé, à son arrivée en 2006, vouloir retrouver la Ligue 1 dans les trois ans. L'an prochain, le budget de Brest sera donc revu à la hausse. 25 millions d'euros (contre 9,5 millions cette saison), un nouveau centre d'entraînement et de formation ainsi qu'une modernisation du stade Francis-Le Blésont au programme. L'enceinte devrait comporter 16.400 places grâce à une enveloppe de 7 à 8 millions d'euros fournie par la mairie. Car, la montée est déjà prévue depuis Noël, ce qui a permis au club d'avancer dans certains dossiers. " On ne claironnait pas au balcon mais on avait rarement vu une équipe avec autant de points à la trêve ne pas monter ", ajoute Guyot. EDEN HAZARD n'a pas été élu joueur de l'année (trophées UNFP). Nominé, il a terminé quatrième d'un scrutin remporté par Lisandro Lopez (Lyon). Par contre, il remporte le titre de meilleur espoir, devant Karim Ait Fana (Montpellier), Yann Mvila (Rennes) et Emmanuel Rivière (Saint-Etienne), et fait partie de l'équipe type de la saison. Jean Feranndez (Auxerre) a été sacré entraîneur de l'année, coiffant Laurent Blanc (Bordeaux), Didier Deschamps (Marseille) et René Girard (Montpellier). Hugo Lloris remporte le titre de meilleur gardien MICHEL SEYDOUX, le président de Lille, a expliqué qu'il n'était pas normal que Lyon dispute un match en retard à une journée de la fin du championnat et que cela faussait le sprint final. MARSEILLE a décroché son neuvième titre de champion et prépare déjà le recrutement pour la saison prochaine. Les noms de Jimmy Briand (Rennes) et d' Alou Diarra (Bordeaux) circulent. CLAUDE MAKELELE, le médian du PSG, que tout le monde voyait arrêter en fin de saison, continuerait encore une année d'après Le Parisien. PHILIPPE DELAYE, le médian de Montpellier, qui a disputé la majeure partie de sa carrière à Montpellier et à Rennes, a annoncé qu'il mettait un terme à celle-ci, à 35 ans. A Nice, c'est Olivier Echouafni (ex-Marseille), doyen des footballeurs en activité en L1, qui raccroche à 37 ans. BOULOGNE ETLE MANS sont les deux dernières équipes reléguées après Grenoble, il y a deux semaines. Boulogne est l'équipe la plus perméable. Les Nordistes sont même les meilleurs " mauvais " d'Europe. Saint-Etienne et Nice restent donc en Ligue 1. PATRICK LE LAY (ex- TF1) est devenu le nouveau président du Stade Rennais. STÉPHANE VANDE VELDE