COACH - Luiz Felipe Scolari

Ma première question a été : comment jouer ? Après quatre matches de préparation, nous avons douté car, faute de matches à enjeu, nous avions du mal à jauger notre progression. Nous avons cherché une occupation de terrain, une tactique et les joueurs les mieux à même de fonctionner dans ce système. Nous y sommes parvenus, même si nous n'avons pas l'expérience des grandes équipes nationales du Brésil, comme celle de 2002.
...

Ma première question a été : comment jouer ? Après quatre matches de préparation, nous avons douté car, faute de matches à enjeu, nous avions du mal à jauger notre progression. Nous avons cherché une occupation de terrain, une tactique et les joueurs les mieux à même de fonctionner dans ce système. Nous y sommes parvenus, même si nous n'avons pas l'expérience des grandes équipes nationales du Brésil, comme celle de 2002. Non seulement nous sommes favoris mais nous avons le devoir d'être champions du monde. Qui va se satisfaire d'une deuxième place, maintenant ? Nous voulons gagner coûte que coûte et nous possédons les qualités requises. Nous sommes motivés, nous avons beaucoup travaillé et notre vitesse d'exécution est très élevée. Perdre serait très dur. En 1950, notre équipe a terminé deuxième derrière l'Uruguay mais cette génération a été la première à succès et elle a posé les jalons des cinq titres suivants. Je me rappelle avoir écouté la radio en 1958 et en 1962. La retransmission n'était pas bonne mais le Brésil a été sacré deux fois de suite et le monde entier a parlé du football magique de notre pays. J'avais 14 ans et je suis tombé amoureux du football. L'Espagne, l'Allemagne et l'Argentine, suivis par l'Angleterre - Roy Hodgson a fait du bon boulot - et les Pays-Bas, qui sont très techniques. Je me méfie aussi des autres équipes sud-américaines, même si nous ne devons redouter aucune phalange, compte tenu de nos qualités. Mon pays sera un hôte parfait pour les autres équipes et leurs supporters mais pendant nos matches, les Brésiliens vont nous soutenir avec fanatisme. Leur apport sera crucial. Il faut à tout prix qu'ils croient en nous. Espérons que nous disputerons la finale du 13 juillet au Maracana et que nous pourrons nous rappeler le début de tout, en 1950.Bon à savoir? Neymar da Silva Santos Junior est ne lé 5 février 1992 à Mogi das Cruzes, le lieu de séjour des Diables Rouges au Brésil. ? Depuis le 24 août 2011, il a un fils, Davi Lucca, mais n'a plus de relations avec la mère. Début février, Bruna Marquezine, son amie, actrice de feuilletons, l'a quitté. ? À 22 ans, il participe à son premier Mondial : il y a quatre ans, Dunga ne l'avait pas jugé assez mûr. ? Neymar a confié la gestion d'une partie de ses droits à 9ine Sports & Entertainment, la société de marketing de Ronaldo o fenômeno. ? En 2012, une dizaine de contrats publicitaires lui ont rapporté environ 20 millions d'euros. ? Il a fêté un but en imitant le chauffeur d'une voiture. Un pari avec son père... ? Il a baptisé son yacht Nadine, du nom de sa mère. ? Sa famille voulait l'appeler Mateus mais elle a finalement opté pour le prénom de son père, d'où le Junior qui suit son nom. ? À quatre mois, il a été victime d'un grave accident de la circulation, dont il est sorti indemne. ? Comme Robinho, Marcelo ou Ronaldinho, Neymar a affûté sa technique en salle." Etre champions du monde est un must. "