LA STAR : MIROSLAV KLOSE

J a et Danke. Ce sont les seuls mots d'allemand que connaissait MiroslavKlose quand il a débarqué à Küsel, un petit village, à l'âge de huit ans. Il a d'abord vécu dans un centre d'accueil pour immigrés avec ses parents et sa s£ur, dans des conditions pénibles. Vingt ans plus tard, le Polonais, devenu international allemand, vit dans une villa construite par lui-même à Blaubach, un endroit idyllique, mais il n'a pas oublié ses origines. L'avant est fair-play. En 2005, un arbitre avait sifflé un penalty en sa ...

J a et Danke. Ce sont les seuls mots d'allemand que connaissait MiroslavKlose quand il a débarqué à Küsel, un petit village, à l'âge de huit ans. Il a d'abord vécu dans un centre d'accueil pour immigrés avec ses parents et sa s£ur, dans des conditions pénibles. Vingt ans plus tard, le Polonais, devenu international allemand, vit dans une villa construite par lui-même à Blaubach, un endroit idyllique, mais il n'a pas oublié ses origines. L'avant est fair-play. En 2005, un arbitre avait sifflé un penalty en sa faveur mais Klose lui a signalé que le gardien ne l'avait pas touché et qu'il n'y avait donc pas faute... Klose a longtemps végété dans les séries régionales. Il n'a rejoint le FC Kaiserslautern qu'à 20 ans. Versé en amateurs, il a éclos durant la saison 2000-2001. En mars 2001, il a été sélectionné en équipe nationale et il a immédiatement trouvé le chemin du but. Il a marqué cinq goals durant le Mondial 2002 et disputé la finale. Lors du tournoi allemand, il a fait fureur, comme un autre attaquant allemand d'origine polonaise, Lukas Podolski. Il a été le meilleur buteur du dernier Mondial, le couronnement logique d'une saison fantastique. Malgré quelques blessures, notamment au printemps, il a atteint une moyenne de près d'un but par match, très exactement 25 buts et 14 assists en 26 joutes. Il n'en fallait pas plus pour que le Bild le qualifie de Neue Bomber, le comparant ainsi au légendaire Gerd Müller. Le Real Madrid et Manchester United souhaitaient l'embaucher cet été mais Klose a préféré la sécurité que lui offre le Werder Brême. Miro n'est pas bavard. Menuisier de formation, il n'a qu'une passion : le football. A 28 ans, il a atteint l'apogée de ses moyens. Il n'a qu'une ambition : obtenir des trophées avec son club. Le Werder a déjà remporté la Coupe de la Ligue mais couve d'autres rêves. Chelsea, Barcelone et les vedettes du FC Hollywood à Munich ont intérêt à se méfier de Miro et cie. T homas Schaaf a tenté de jouer avec deux médians défensifs pendant la préparation, sans succès. Il est revenu à son 4-4-2 habituel, avec un entrejeu en losange. Schaaf est partisan d'un jeu offensif. Seul changement par rapport à la saison passée, le départ de Johan Micoud à Bordeaux, contre 3 millions d'euros, et l'arrivée de Diego, un meneur de jeu brésilien de 21 ans acquis pour 6 millions au FC Porto. La défense a un nouveau visage, avec un talent en devenir à droite, Clemens Fritz, le héros allemand du Mondial Per Mertesacker dans l'axe, transféré de Hanovre 96 pour 8 millions, et l'international camerounais Pierre Womé. Ils doivent jouer en profondeur sur les flancs, puisque tant Torsten Frings que Tim Borowski convergent vers l'axe médian, en possession du ballon. En pointe, Miroslav Klose, dans une forme éblouissante au Mondial, est assisté du Portugais Hugo Almeida ou du buteur croate Ivan Klasnic.