Le Werder Brême a rejoint le Borussia Dortmund. Tous deux s'érigent en poursuivants attitrés du Bayern. L'équipe de Thomas Schaaf occupe la troisième place, elle développe un football brillant et est invaincue depuis cinq rencontres. Sur la scène européenne, le club hanséatique a fait sensation en étrillant les Ukrainiens de Metalurg Donetsk 8-0 au premier tour de la Coupe UEFA. ...

Le Werder Brême a rejoint le Borussia Dortmund. Tous deux s'érigent en poursuivants attitrés du Bayern. L'équipe de Thomas Schaaf occupe la troisième place, elle développe un football brillant et est invaincue depuis cinq rencontres. Sur la scène européenne, le club hanséatique a fait sensation en étrillant les Ukrainiens de Metalurg Donetsk 8-0 au premier tour de la Coupe UEFA. Ce succès est quelque peu inattendu, car le Werder vient de perdre son gardien, Frank Rost parti à Schalke, le médian Torsten Frings à Dortmund et l'avant Marco Bode (fin de carrière), trois éléments importants, sans oublier les adieux de Dieter Eilts et d' Andreas Herzog. Le club a enrôlé trois joueurs, le Français Johan Micoud, le Grec Angelos Charisteas et Markus Daun, mais sans vraiment savoir comment ils allaient s'intégrer. Ils y sont parvenus en un temps-record et l'équipe a recouvré sa sérénité. Micoud, un médian, entraîne les autres dans son sillage. Il est devenu le passeur du capricieux Brésilien Ailton, qui marque à nouveau les yeux fermés. Avec cinq victoires et un nul en huit matches, le Werder signe son meilleur début depuis la saison 1994-1995, quand, sous la direction d' Otto Rehhagel, il avait conquis son dernier titre. Cependant, Frank Verlaat, le défenseur central batave, prévient toute euphorie déplacée: "Notre dernier exercice a été pour le moins mitigé. Nous avons mal entamé la saison pour nous reprendre avant la trêve hivernale mais nous sommes ensuite retombés dans nos travers. Nous avons placé un joli sprint final mais nous devons devenir plus réguliers", a-t-il expliqué au Kicker. Le Werder a terminé sixième. Cette saison, il vise à nouveau une qualification européenne. "Pour le moment, tout se déroule parfaitement", poursuit Verlaat. "Mais nous n'avons pas encore affronté les grandes équipes, comme le Bayern, Dortmund, Schalke 04 et Hertha BSC. Dans le passé, nous avons prouvé que nous étions capables de les battre mais comment allons-nous gérer notre saison? Nous ne connaîtrons notre force exacte que quand nous aurons livré nos duels européens face à Vitesse". (F. Vanheule)