Le retour d' Ernst Middendorp (48 ans) sur les terrains allemands n'est pas passé inaperçu. Sa mission est limpide : maintenir Arminia Bielefeld en Bundesliga.
...

Le retour d' Ernst Middendorp (48 ans) sur les terrains allemands n'est pas passé inaperçu. Sa mission est limpide : maintenir Arminia Bielefeld en Bundesliga. L'entraîneur, surnommé Power Ernst durant sa carrière de footballeur, revient en terre connue. De 1988 à 1990 et de 1994 à 1998, il a déjà entraîné l'équipe de Westphalie. Son adjoint, Frank Geideck, qui avait remplacé Thomas von Heesen le 11 février dernier, a entamé sa carrière de coach en 1995, à Bielefeld, sous les ordres de Middendorp. Le nouveau responsable technique est très populaire auprès des supporters : en 2005, lors du centenaire du club, ils l'avaient élu coach du siècle. Dès la première séance d'entraînement, le nouveau coach a placé ses accents. Middendorp n'a évidemment pas de temps à perdre. Fatmir Vatva (35 ans), un élément chevronné était impressionné : " Il se comporte en général. Ses ordres nous réveillent. C'est ce qu'il nous fallait ". On a l'impression que Middendorp n'était jamais vraiment parti. Comme Christoph Daum au FC Cologne ou Ottmar Hitzfeld au Bayern, il constitue le symbole des temps glorieux. A Bielefeld, la réalité est cependant plus cruelle : après un brillant premier tour, l'équipe s'est embourbée dans un malaise pernicieux, alimenté par un conflit digne de Dallas, mené en coulisses par le directeur sportif Reinhard Saftig contre l'entraîneur Von Heesen , qui avait pourtant été un gage de succès. Von Heesen a ouvertement flirté avec le Borussia Dortmund, jouant de sa liberté au terme de la saison, ce qui a exacerbé la crise. " Pouvoir retravailler ici m'emplit d'un sentiment formidable ", a confié Middendorp au Welt. " Le contact a été spontané. Je suis bien conscient de la gravité de la situation mais je vais rendre une identité à l'équipe, un visage dans lequel chacun peut se retrouver ". La direction mise sur son bagout et ses techniques de motivation. " Le football doit devenir un plaisir pour mes joueurs ". Telle est sa devise. L'ALLEMAGNE s'est imposée 2-1 en Tchéquie, avec deux buts de Kevin Kuranyi (notre photo), Baros ayant réduit l'écart. La Mannschaft a été très convaincante face à une équipe tchèque pourtant dans sa meilleure configuration. IVAN KLASNIC (27 ans, Werder Brême) a subi avec succès une nouvelle transplantation rénale. Cette fois, le donneur était son père : le corps de Klasnic avait rejeté le rein de sa mère. Miroslav Klose (28 ans) ne sait pas encore où l'avenir le conduira. L'avant est suivi par la Juventus et le Bayern. Le défenseur Pierre Wome ne souhaite pas rejouer pour le Cameroun, à cause de l'influence de certains de ses collègues. OLIVER KAHN (Bayern) est suspendu pour le match aller contre Milan. La commission disciplinaire de l'UEFA l'a sanctionné suite à un incident survenu après le match contre le Real au contrôle antidopage : il s'est présenté en retard et a dû remplir son devoir une deuxième fois, suite à un problème. Agacé, il a alors jeté la fiole à terre. Il était aussi énervé parce qu'il s'agissait de son quatrième contrôle consécutif. Kahn doit s'acquitter en plus d'une amende de 12.339 euros et Lucio, également hors de lui, doit verser 6.171 euros. MARKUS PRÖLL (27 ans, Eintracht Francfort), souffrant d'une blessure aux côtes, envisage, comme Mladen Krstajic (Schalke 04), de jouer avec un corsage de protection. Une inflammation a aggravé le mal, occasionné par une fracture. ZLATAN BAJRAMOVIC n'a pas pris par au match de la Bosnie-Herzégovine contre la Suède. Le médian a préféré préparer avec Schalke 04 l'affiche contre le Bayern. FRéDéRIC VANHEULE