Au printemps, alors que les annulations pleuvaient dans tous les sports suite à la pandémie, Eddie Hearn s'est arraché les cheveux. Le fils de Barry Hearn, 41 ans, qui s'était taillé un empire dans le milieu du snooker et des fléchettes grâce à son bureau de management et d'événements Matchroom, et était même devenu le principal promoteur mondial de boxe, voyait toutes ses affiches partir en fumée.
...

Au printemps, alors que les annulations pleuvaient dans tous les sports suite à la pandémie, Eddie Hearn s'est arraché les cheveux. Le fils de Barry Hearn, 41 ans, qui s'était taillé un empire dans le milieu du snooker et des fléchettes grâce à son bureau de management et d'événements Matchroom, et était même devenu le principal promoteur mondial de boxe, voyait toutes ses affiches partir en fumée. Il ne s'est pas résigné. Il a concocté un plan audacieux. Pourquoi ne pas organiser de combats de boxe dans le jardin du vaste domaine de soixante hectares de la famille Hearn, à Brentwood, dans l'Essex ? Un domaine qui abrite également le quartier général de Matchroom. Il ne voulait pas de combats comme ceux qu'organise l'UFC américaine, dans des arènes closes et grises. Non, il voulait des combats en extérieur, sur un ring installé sur la pelouse, avec vue sur le ciel de Londres. Une sorte de décor de gladiateurs. Hearn allait compenser l'absence de spectateurs par des effets visuels (un éclairage assorti de rayons laser, 25.000 euros de feux d'artifice, des drones qui captent tout depuis les airs) et des enregistrements de cris de supporters. Mais aussi grâce au son, augmenté, des coups, de la respiration des boxeurs, sans oublier les instructions de leurs coaches. Le Matchroom Fight Camp Plan était né, au MSG Matchroom Sports Garden, en référence au mythique Madison Square Garden. Il allait héberger quatre combats pendant les quatre samedis du mois d'août. " C'est le plus grand défi de toute ma carrière ", déclarait Hearn. Il y a un mois, il a failli renoncer à son projet suite à de vives discussions avec la commune de Brentwood, des voisins redoutant les nuisances engendrées par le bruit et le trafic. Puis Hearn a réalisé qu'il n'avait pas besoin de permis, puisqu'il ne pouvait accueillir de spectateurs. Et puis, il tenait absolument à concrétiser son plan, annoncé à grands renforts de publicité en mai. Renoncer en dernière minute aurait nui à son image. Cette idée folle coûte 5,5 millions d'euros, mais elle permet à Hearn et à Matchroom de faire parler d'eux. La société récupère une grande partie de ses frais grâce aux droits de retransmission versés par les chaînes britannique Sky Sports et américaine DAZN. Hearn a notamment payé 275.000 euros pour la réservation pendant quatre semaines du Holiday Inn de Brentwood, où logent les boxeurs, leur entourage, ainsi que tous les collaborateurs de Matchroom et des chaînes TV. Chaque mardi, toutes ces personnes sont soumises à un test et doivent passer 24 heures en quarantaine dans leur chambre, le temps qu'on connaisse le résultat du test. S'il est négatif, les boxeurs peuvent s'entraîner dans l'hôtel en respectant les règles de distanciation sociale. Des chambres sont réservées aux conférences de presse virtuelles et aux fameux weigh-ins des boxeurs. La balance est désinfectée après chaque pesée, de même que le ring et ses alentours dans le jardin de Hearn, et ce après chaque séance. Pendant les combats, les coaches et les soigneurs des boxeurs doivent porter un masque et une protection faciale. C'est ainsi masqué que Filiep Tampere va assister Delfine Persoon dans son combat contre Katie Taylor, samedi vers 21 heures. L'Irlandaise remet en jeu tous ses titres mondiaux en poids légers. Les négociations ont été très longues et ardues. Tampere a été dur, allant jusqu'à utiliser la presse irlandaise et britannique. Finalement, Hearn a cédé, car Taylor avait absolument besoin d'un combat, son match contre Amanda Serrano ne pouvant avoir lieu. Le combat entre la Belge et l'Irlandaise n'est pas l'affiche principale de la soirée. Elle oppose le Britannique Dillian Whyte au Russe Alexander Povetkin, qui se disputent le titre ad intérim WBC en poids lourds. Ce combat, initialement programmé le 2 mai à Londres, avait été reporté au 4 juillet et il va finalement se dérouler le samedi 22 août dans la propriété de la famille Hearn. Le manager est confronté à l'hostilité de ses voisins, mais aussi a un autre adversaire : sa mère. Parce qu'il ne restera plus grand-chose de son beau gazon, à l'issue de tous ces combats.