Avec un total de 42 ballons reçus de la part ses partenaires tout au long du match Anderlecht-La Louvière (soit à peu près une sollicitation toutes les deux minutes), Serhat Akin a été tout particulièrement impliqué dans la man£uvre pour un nouveau venu. Son rayon d'action s'est essentiellement porté sur trois zones du terrain : le flanc droit dans son intégralité, où il a été alerté à 22 reprises par ses coéquipiers dans son camp (zone ...

Avec un total de 42 ballons reçus de la part ses partenaires tout au long du match Anderlecht-La Louvière (soit à peu près une sollicitation toutes les deux minutes), Serhat Akin a été tout particulièrement impliqué dans la man£uvre pour un nouveau venu. Son rayon d'action s'est essentiellement porté sur trois zones du terrain : le flanc droit dans son intégralité, où il a été alerté à 22 reprises par ses coéquipiers dans son camp (zone 3), remisant 13 fois le ballon sur cette portion du terrain, et 13 fois dans le camp adverse (zone 6) où il a cédé le cuir à bon escient à 7 reprises. Ses autres services concernent en majeure partie la surface de jeu devant le but (zone 5) où il a trouvé un équipier à 10 reprises. Et notamment Pär Zetterberg qui, sur base d'un assist, a inscrit un but de toute beauté. Le Suédois avait montré le bon exemple auparavant en lançant l'attaquant turc dans la ruelle, un mouvement qui fut à l'origine du premier but de Serhat Akin dans notre championnat. Son second, bizarrement, aura résulté de la seule passe en provenance de la zone 1, occupée par Olivier Deschacht. Plus haut, sur le couloir gauche, on remarquera que Bart Goor n'a lui aussi alerté le nouvel attaquant qu'à un seul moment. Preuve s'il en est qu'Anderlecht a procédé la plupart du temps par des combinaisons courtes face aux Loups, et non par des transversales. Au niveau des échanges avec les autres Sportingmen, il apparaît à la lueur de ces quelques chiffres qu' Anthony Vanden Borre a été le partenaire privilégié de Serhat Akin dans cette rencontre : 12 balles expédiées et 7 reçues en retour. Ce qui le place en tête devant Yves Vanderhaeghe (8) et Pär Zetterberg (5). Au même titre que Vanden Borre, ces deux joueurs se sont vus quelques fois rétrocéder le cuir (à 2 reprises chacun) mais l'ancien puncheur de Fenerbahçe a également profité de leurs envois pour mettre d'autres joueurs sur orbite : Mbo Mpenza, entre autres, qui a hérité d'une occasion unique après l'un de ses déboulés en deuxième mi-temps, à l'instar de Laurent Delorge en fin de partie. On notera d'autre part qu'Akin a eu relativement peu de déchet dans son jeu : sur 42 ballons reçus, 12 en tout et pour tout n'ont pas été bien négociés : 6 fois la balle a été interceptée, 6 autres fois l'attaquant turc l'a perdue dans un duel.