La fièvre acheteuse du Club Brugeois ne s'est pas arrêtée aux seuls Bosko Balaban et Victor. Voici une dizaine de jours, un troisième élément a rejoint la Venise du Nord : Jonathan Blondel (19 ans) vient garnir un noyau déjà bien étoffé. Le citoyen de Ploegsteert a signé pour quatre ans et demi et c'est à Tottenham, où il usait son short sur le banc, que le directeur sportif brugeois Marc Degryse a été le chercher. Prix de la transaction : 1,25 million d'euros. En juillet 2002, Glenn Hoddle, l'ancien sélectionneur anglais était venu le cueillir à Mouscron, pour 1,5 million d'euros. Mais finalement l'aventure sportive chez les Spurs sous l'ère Hoddle n'aura duré que... dix minutes pour le néo-Diable Rouge (1 sélection), le temps d'une montée au jeu en cours de match.
...

La fièvre acheteuse du Club Brugeois ne s'est pas arrêtée aux seuls Bosko Balaban et Victor. Voici une dizaine de jours, un troisième élément a rejoint la Venise du Nord : Jonathan Blondel (19 ans) vient garnir un noyau déjà bien étoffé. Le citoyen de Ploegsteert a signé pour quatre ans et demi et c'est à Tottenham, où il usait son short sur le banc, que le directeur sportif brugeois Marc Degryse a été le chercher. Prix de la transaction : 1,25 million d'euros. En juillet 2002, Glenn Hoddle, l'ancien sélectionneur anglais était venu le cueillir à Mouscron, pour 1,5 million d'euros. Mais finalement l'aventure sportive chez les Spurs sous l'ère Hoddle n'aura duré que... dix minutes pour le néo-Diable Rouge (1 sélection), le temps d'une montée au jeu en cours de match. Même lorsque David Pleat (qui travailla encore avec Degryse à Sheffield Wednesday) reprit le coaching des Londoniens, Blondel n'eut droit qu'à quelques rares apparitions en match. " Même si nous nourrissions de hautes ambitions pour lui, Jona a eu du mal à s'adapter au football anglais ", nous a dit le directoroffootball de Tottenham samedi dernier. " Il ne faut pas seulement une préparation et une condition physiques affûtées, le mental doit aussi être solide. J'avais l'impression qu'il se cachait ces derniers mois, submergé par la solitude. Il était en train de perdre la bataille. Je lui ai alors proposé d'aller reprendre confiance à Burnley, mais il a préféré décliner cette option. Nous avons opté pour la solution la plus humaine : nul doute qu'il pourra mettre à profit ce retour au pays anticipé ". Paul Newman, le journaliste du Daily Mail qui suit à la loupe les faits et gestes du club de la banlieue londonienne, regrette le départ de Blondel. Les supporters ont du mal à l'accepter, car ils apprécient son style : increvable, toujours combatif, taclant et effectuant des dribbles. Il n'a pas assez reçu sa chance : Hoddle l'a assez vite catégorisé poids plume, alors que Pleat, au départ, en avait une autre opinion. Il a testé Jonathan à une reprise au médian gauche, mais en a très vite tiré la même conclusion : pas assez puissant pour la Premier League. Mais je suis convaincu qu'il deviendra une star du foot belge. Il a seulement besoin d'un peu de temps. Bruges devra se montrer patient avec lui " Koen De Vleeschauwer a côtoyé Blondel à Mouscron. " Dans un premier temps, son transfert m'a fait peur ", dit le milieu droit. " Il commençait à se noyer dans l'anonymat à Tottenham et Bruges lui a lancé une belle bouée de sauvetage. Il a perdu un an et demi dans cette aventure aux Iles. L'argent ne fait pas le bonheur, c'est aussi l'une des conclusions de cette affaire. En réalité, Jonathan a encore tout à prouver car il n'a toujours pas disputé une saison entière au plus haut niveau. Dans cette optique, signer à Bruges signifie prendre des risques parce que jusqu'à présent, tout est allé si vite : tout était permis, rien n'était obligé. A présent, cela risque de changer chez les bleus et noirs, où on l'attendra au tournant ". De Vleeschauwer ne doute absolument pas du talent de Blondel. " C'est un petit gars très combatif et rapide, avec le physique d'un Scolaire ", se souvient-il. " Il est toujours en mouvement, et se donne à 100 %. Il n'a pas peur de mettre le pied et possède à cet égard une saine agressivité. Ce n'est donc pas un fainéant qui attend une action d'éclat, mais il faut parfois le préserver d'une trop grande dépense d'énergie. Sa petite taille rappelle un peu Marc Degryse, mais il n'est pas aussi ingénieux. Il est très doué techniquement, joue à la perfection en un temps ou en relais. Son point le plus fort est de toujours penser à la seconde phase du jeu, à savoir ce qui doit se passer lorsque le ballon rentre en zone offensive. Il doit encore travailler sa frappe en dehors des 16 mètres, nous en parlions souvent avec Francky Vandendriessche. Il caressait plutôt le ballon du pied gauche, ne pouvant pas réellement mettre de la force dans ses tirs. Peut-être aura-t-il amélioré cet aspect de son jeu en Angleterre, c'est ce que nous découvrirons les mois à venir. Il s'est tout de même entraîné en compagnie de joueurs renommés et s'il est malin, il en aura profité pour tout observer attentivement ". " A Mouscron, il était plutôt du genre crâneur, il ne regardait pas vraiment les joueurs expérimentés. Il se souciait davantage de son jeu et était convaincu de ses capacités, c'est peut-être une force. Mais ce n'est pas pour cela qu'il avait la grosse tête, étant plutôt discret, réservé et assez indépendant pour son jeune âge. Il a certainement appris à contrer la solitude, là-bas à Londres et selon moi il revient mentalement plus fort. Une chose est sûre : j'espère vraiment qu'il percera à Bruges, car c'est le souhait de tout amateur de beau football ". Hugo Broos a donné à Blondel ses premières opportunités de jeu à Mouscron et est curieux de voir les progrès réalisés outre-Manche. " J'ai en mémoire un joueur explosif, un battant qui peut donner une passe décisive et s'infiltrer facilement dans une défense. Seuls sa taille et son manque de poids dans les duels semblent être à son désavantage. J'avais, en compagnie de Gil Vandenbrouck, préparé un programme spécifique à son attention, mais nous n'avons jamais pu le mettre en pratique. L'Angleterre ne fut pas le bon choix, la France lui conviendrait mieux. Les championnats britanniques demeurent très physiques, les rencontres s'y déroulent à 100 à l'heure, c'était perdu d'avance pour Blondel. J'ai tout de même remarqué qu'il avait mûri, ce qui est positif. Il s'est débarrassé de sa timidité, le garçon est devenu un homme. Mais sa personnalité n'en fera jamais un leader sur le terrain, ce qui n'est pas vraiment nécessaire dans son cas. Voyez l'exemple de Jan Ceulemans ". Eddy Snelders considère toujours Jonathan Blondel comme un talent en devenir du foot belge. " Il a beau être plus petit, il est très fort grâce à ses changements de rythme, tout comme l'est Thomas Buffel, qui marque plus facilement que Jonathan. Tottenham n'était pas une bonne étape dans son développement, il aura sans doute sous-estimé la force nécessaire pour évoluer dans ce championnat exigeant ", estime l'adjoint de l'entraîneur fédéral. " Pour moi, il ne peut qu'avoir stagné car il n'a guère évolué qu'avec les Réserves et les équipes de jeunes. Je l'ai vu à l'£uvre avec les Espoirs belges contre la Bulgarie et il m'a fait forte impression. Cela lui a certainement boosté le moral de voir que Jean-François de Sart continue à lui accorder pleine confiance. J'ai retenu de lui que son jeu est avant tout dirigé vers l'offensive. Derrière lui, il faut placer suffisamment de joueurs à vocation défensive pour maintenir une bonne organisation. Il court beaucoup mais n'a pas les facultés de récupérateur d'un Philippe Clement, par exemple ". Snelders estime que Bruges est un bon choix. " Ce garçon est d'un naturel timide, il ne va certainement pas jouer les cadors. Il revient dans son environnement plus habituel, plus proche de sa famille. S'il doit encore évoluer avec l'équipe B, il n'aura pas autant le blues qu'en Angleterre. Mais il ne doit certainement pas s'attendre à une place de titulaire offerte sur un plateau par Trond Sollied. J'ai tout de même encore certaines craintes quant à sa fragilité. Le jeu du Club Brugeois est momentanément axé surtout sur la puissance, et Blondel côtoiera d'autres artistes tels Nastja Ceh et Alin Stoica. La concurrence sera donc aussi forte qu'à Tottenham, même si Blondel pourra compter sur le soutien de Marc Degryse au niveau de la direction, car Marc croit fort en lui. Il arrive à une position délicate, où il faut vraiment prouver qu'on est un footballeur très doué pour convaincre tout le monde. Mais il est encore jeune et peut être opérationnel très rapidement ". Frédéric Vanheule