tactique

En 1993, Lucien Favre a effectué un stage au Barça de Johan Cruijff. Il a été décisif pour le style de jeu de l'entraîneur, âgé de 60 ans et engagé pour trois millions d'euros de Nice. Il en est à son troisième club de Bundesliga, après le Hertha BSC et le Borussia Mönchengladba...

En 1993, Lucien Favre a effectué un stage au Barça de Johan Cruijff. Il a été décisif pour le style de jeu de l'entraîneur, âgé de 60 ans et engagé pour trois millions d'euros de Nice. Il en est à son troisième club de Bundesliga, après le Hertha BSC et le Borussia Mönchengladbach. Le Suisse a une prédilection pour un football direct et rapide, assorti d'un passing très soignée. Pendant les séances, Favre se concentre donc sur la technique, convaincu que ce sont les joueurs qui font la différence en passant directement le ballon, en un temps. Les médians Delaney- Weigl- Witsel ont donc un rôle très important. Dans son 4-3-3, avec un axe central très physique, Akanji- Diallo (ex-Zulte Waregem), ce trio doit lancer très vite l'attaque d'une passe précise en profondeur. La vitesse des flancs, Sancho, Pulisic, Philipp et/ou Reus - en soutien d' Alcacer - est la bienvenue. La barre est placée très haut. L'intelligence de jeu, la vitesse de course et d'exécution et surtout le jeu des deux pieds sont des arguments incontournables. Quand on devient capitaine du FC Copenhague à 22 ans et qu'on tient bon en CL, ça démontre des capacités de leader indéniables. En 2017, le Werder n'a versé que 2 millions pour ce médian polyvalent, international danois. L'été dernier, le BVB a déboursé dix fois plus pour celui qui a remporté le plus de duels en Bundesliga la saison passée, après Caiuby.