Après une entrée en matière catastrophique, le RWDM a singulièrement repris du poil de la bête sous la houlette d'Emilio Ferrera. Mais son manager sportif Freddy Smets n'en garde pas moins les pieds sur terre: "Rien n'a changé: notre saison sera réussie si nous parvenons à assurer notre maintien en D1. Nous avons eu la main heureuse avec Emilio, même si Patrick Thairet aurait pu réaliser du bon travail également s'il avait eu d'emblée sous ses ordres le même effectif que son successeur. Cet épisode aura été un véritable crève-coeur pour moi. Pat est un ami de longue date, et c'est à mon instigation qu'il avait été appelé à prendre la relève d'Ariel Jacobs. Mais après sept journées, le RWDM filait du très mauvais coton. Une nouvelle donne s'imposait: une évolution prolongée parmi l'élite est ni plus ni moins un besoin vital pour un club comme le nôtre".
...

Après une entrée en matière catastrophique, le RWDM a singulièrement repris du poil de la bête sous la houlette d'Emilio Ferrera. Mais son manager sportif Freddy Smets n'en garde pas moins les pieds sur terre: "Rien n'a changé: notre saison sera réussie si nous parvenons à assurer notre maintien en D1. Nous avons eu la main heureuse avec Emilio, même si Patrick Thairet aurait pu réaliser du bon travail également s'il avait eu d'emblée sous ses ordres le même effectif que son successeur. Cet épisode aura été un véritable crève-coeur pour moi. Pat est un ami de longue date, et c'est à mon instigation qu'il avait été appelé à prendre la relève d'Ariel Jacobs. Mais après sept journées, le RWDM filait du très mauvais coton. Une nouvelle donne s'imposait: une évolution prolongée parmi l'élite est ni plus ni moins un besoin vital pour un club comme le nôtre". Mais des nuages continuent à s'amonceler au plan financier. Le club n'est plus en ordre de cotisation à l'ONSS depuis l'été 2001, par exemple. L'obtention de la licence ne risque-t-elle pas de poser d'épineux problèmes?Non, en ce sens que le président Eric De Prins vient de signer une convention avec de nouveaux investisseurs. Leur apport devrait nous permettre d'apurer notre dette de 12 millions vis-à-vis de la sécurité sociale et de rembourser 23 autres millions à des créanciers divers. Pour la première fois depuis longtemps, le RWDM pourra repartir sur des bases saines en ayant remis les compteurs à zéro.Avant la trêve hivernale, d'aucuns faisaient encore état de l'un ou l'autre départ, comme celui d'Alexandre Kolotilko ou d'Ibrahim Kargbo, pour soulager la trésorie...Si des joueurs venaient à nous quitter, ce seraient plutôt des garçons qui ont été versés récemment dans le noyau A' comme Afrim Salievski, auteur d'un test convaincant à Denizlispor, ou encore Yilmaz Seker voire Danijel Brezic. Mais, malgré l'intérêt que notre attaquant russe et notre défenseur sierra-leonais suscitent, il est acquis que tous deux termineront la campagne avec nous, avec l'espoir qu'ils contribuent à notre maintien. Il n'est pas interdit de penser que nous monnayerons leur talent plus tard, dès l'été prochain déjà. Si Anderlecht ou le Standard sont amenés d'année en année à devoir se séparer de certains de leurs meilleurs éléments, cette mesure est inévitablement d'application aussi pour le RWDM."Le temps a été mon ennemi et mon allié"Le RWDM n'a-t-il pas perdu du temps et des points en tout début de saison, en n'étant pas suffisamment armé?Comment aurait-il pu en aller autrement puisque nous avions dû attendre l'issue du tour final de D2 avant d'être fixés de manière définitive sur notre sort? D'autre part, compte tenu des faibles moyens qui m'étaient donnés, je devais me garder d'avoir les yeux plus grands que le ventre. Le temps aura été à la fois un ennemi et un précieux allié. Car au printemps, quand j'ai établi les premiers contacts avec l'Eendracht Alost dans le cadre de l'acquisition de Kris Temmerman, sa tête était mise à prix pour six millions. Au moment où nous l'avons acquis, ce chiffre avait baissé à un million. Dans le même ordre d'idées, si j'avais dû négocier le passage de Mike Origi lors de la période traditionnelle, il y a gros à parier que le RWDM n'aurait pas pu s'offrir ses services. Ces arrivées tardives nous ont coûté quelques unités, certes. Mais la santé financière du club était à ce prix.Depuis Emilio Ferrera, Molenbeek tient la distance face à des équipes de la deuxième moitié du tableau mais pas par rapport aux formations de la première moitié du classement.Nous manquons de répondant à ce niveau et le noyau sera étoffé avec des joueurs de D1. Deux noms ont été cités récemment à ce propos: Stijn Vlaminck et Johan Van Rumst, de Beveren. Le premier était susceptible de nous intéresser directement, mais comme il ne voulait parapher qu'un contrat de six mois, nous n'avons pas insisté. L'autre nous intéresse en fonction de la saison prochaine et une entrevue avec son manager est d'ailleurs prévue le 23 de ce mois. Des joueurs de ce calibre, en fin de contrat et capables de nous apporter une plus-value, sont des priorités pour notre club. A eux s'ajouteront des éléments qui ont réussi leur apprentissage comme Jonathan Butera, Ricardo Magro, Nicola Wellens ou encore Maxence Coveliers. Il incombera aussi d'inclure deux footballeurs, issus de clubs avec lesquels nous collaborons actuellement en Afrique: les Camerounais Eric Matoukou et Nong Aloys, deux attaquants de 18 ans à peine. Le RWDM a conclu des échanges avec trois clubs: le Pyramide de M'Fou au Cameroun, le Stade de Mbour au Sénégal et l'Hafia Conakry en Guinée, qui est soutenu notamment par le boxeur Béa Diallo, bien connu chez nous. Nous nous engageons à les soutenir à concurrence de 40.000 euros par an, matériel compris. En contrepartie, nous jouissons de l'absolue priorité en cas de cession de leurs meilleurs joueurs. A l'occasion de notre récent stage au Maroc, des contacts ont d'autre part été noués avec deux clubs locaux: Agadir et Setat. De fait, afin que la transition ne soit pas trop abrupte entre l'Afrique noire et l'Europe, un stade intermédiaire au Maroc me semble une bonne idée. Pour ces jeunes du coeur du continent africain, les rudiments tactiques du Maghreb leur seront nécessaires dans le football belge. Tout ce qui reste à définir c'est une clé de répartition en cas de vente par nos soins. Il faut que la plus-value profite à tous.Votre science du football vous avait valu jadis un sobriquet célèbre. Que pense donc le "petit Goethals" d'Emilio Ferrera, maître dans l'analyse du jeu lui aussi?Je me reconnais en lui. Et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'ai chaudement recommandé sa venue au RWDM. Humainement, il a le même caractère bien trempé que moi, pour ne pas dire plus (il rit). A l'époque où nous jouions de concert, à Wolvertem, les échanges verbaux entre nous ne manquaient déjà pas de piment. Il était aussi passionné que moi et les années n'ont absolument rien changé à ce propos. Mon souhait est de le garder le plus longtemps possible. Mais je ne me fais pas d'illusion: tôt ou tard, il suivra le même exemple que ses meilleurs joueurs et s'en ira sous d'autres cieux. Car il est promis à un bel avenir. Bruno Govers