Le Tour de France est probablement le dernier grand cirque ambulant qui parcourt l'Europe, comme l'ont fait les Strassburger, les Bouglione, les Sarrassani, les Althoff, les Amar, les Carré et les Pinder. C'est en fait un jeu théâtral archaïque qui combine la force et l'art, dans un monde de mécanique, de vitesse et d'efficacité. C'est sans doute la raison pour laquelle il reste aussi attrayant, même si nous savons tous que cela ne reste que... du cirque. Voilà ce qu'écrivait Jos Wieers dans le journal Het Volk, avant le départ du Tour de France, le 30 juin 1969.
...