Le 23 décembre dernier, le Collège arbitral de la Ligue a rendu sa liberté à Goran Pandev (27 ans). Le scénario est connu : comme le contrat de l'attaquant arrivait à sa fin en juin prochain, la Lazio lui a mis la pression pour qu'il prolonge en l'empêchant de jouer. Si le Macédonien prétendait qu'il avait de nombreuses propositions, il ne faisait pas de doute qu'il rejoindrait l'Inter. Et comme José Mourinho ne cessait de répéter dans ses analyses tactiques que Pandev était le joueur qui lui manquait, l'accord a directement été trouvé : contrat jusqu'en 2014 et un salaire de trois millions par an.
...

Le 23 décembre dernier, le Collège arbitral de la Ligue a rendu sa liberté à Goran Pandev (27 ans). Le scénario est connu : comme le contrat de l'attaquant arrivait à sa fin en juin prochain, la Lazio lui a mis la pression pour qu'il prolonge en l'empêchant de jouer. Si le Macédonien prétendait qu'il avait de nombreuses propositions, il ne faisait pas de doute qu'il rejoindrait l'Inter. Et comme José Mourinho ne cessait de répéter dans ses analyses tactiques que Pandev était le joueur qui lui manquait, l'accord a directement été trouvé : contrat jusqu'en 2014 et un salaire de trois millions par an. Depuis son arrivée en 2008, le coach portugais n'a pas encore pu mettre au point le 4-3-3 dont il rêve. La saison dernière, les tentatives se sont révélées de véritables catastrophes, un peu moins cette année. Mais le trio Samuel Eto'o (qui joue souvent sous infiltration quand il n'est pas à la CAN), Diego Milito (fragile) et MarioBalotelli (impétueux et inconstant), ne possède pas un vrai remplaçant. Avec Pandev, qui est capable de jouer aussi bien en pointe, en soutien ou sur les flancs, le 4-3-1-2 ne va plus être le schéma le plus utilisé. En attendant, après deux mois de préparation avec le noyau sans être retenu et quatre mois d'entraînement en solitaire, le Macédonien a directement retâté à la compétition. Aligné sur le flanc le 6 janvier à Chievo, le numéro 27 (en référence à sa date de mariage avec Nadia) a prouvé qu'il n'était pas rouillé Ainsi, l'Inter n'a pas dû verser d'indemnités de transfert pour un joueur qu'elle avait bradé après l'avoir amené en Italie en 2001. Avec la Primavera, il remporte le championnat et le Tournoi de Viareggio mais pas question de la Première. Du coup, il préfère être prêté à La Spezia (22 m/4 b en D3). Durant l'été 2003, il revient quelques semaines à l'Inter, juste le temps de disputer le Tournoi de Viareggio avant d'être prêter à Ancône (20m/1b). Malgré une saison en demi-teinte, la Lazio l'enrôle. Cinq ans de bonheur, avec notamment le dernier but en avril lors du derby contre l'AS Rome, avant six mois de calvaire. Les fans nerazzurri rêvent qu'il se répète lors du derby de ce week-end après qu'à Bari, Pandev, le meilleur Interiste, ne marque son 50e but en Serie A. Dans son café à Strumica, le 19, son père aura été tout heureux d'offrir à boire à ses clients comme chaque fois que son fils marque. EZEQUIEL LAVEZZI, l'attaquant de Naples, s'est occasionné une élongation à la cuisse droite. Retour prévu mi-février. Entre-temps, l'Argentin a déclaré que le renouvellement de son contrat jusqu'en 2015 est en bonne voie. MARTIN CACERES, le défenseur uruguayen de la Juventus, s'est occasionné une élongation à la cuisse droite, qui nécessiterait 20 jours de revalidation. PALERME : Walter Zenga, qui a été remercié le 23 novembre, a trouvé un accord avec la direction afin de résilier le contrat qui les liait jusqu'en 2011. Le club a prolongé jusqu'en 2013 le bail de l'arrière gauche, Federico Balzaretti, présent au club depuis janvier 2008. 1/8e COPPA ITALIA : Inter-Livourne 1-0, Juventus-Naples 3-0, Rome-Triestina 3-1, Milan-Novare 2-1, Genoa-Catane 1-2, Udinese-Lumezzane 2-0, Lazio-Palerme 2-0, Fiorentina-Chievo 3-2. Le tableau des quarts : Fiorentina-Lazio, Inter-Juventus, Milan-Udinese, Rome Catane, ATALANTA : Bortolo Mutti, qui avait dirigé l'équipe (D2) en 1998-1999, remplace Antonio Conte. FRANCESCO FLACHI (35 ans), l'attaquant de Brescia, a une nouvelle fois été contrôlé positif à la cocaïne le 19 décembre 2009. En février 2007, il avait écopé de deux ans de suspension et, si la contre-analyse confirme le résultat, il risque la radiation. BARI, avec Jean-François Gillet excellent comme à l'aller, a mené 2-0 (60 et 63e) avant d'encaisser coup sur coup (68 et 73e). Un match qui a été digne de la recette record enregistrée par le club (1.290.933 euros). Gaby Mudingayi est monté au jeu à la 62e pour préserver l'avance de son équipe. Ce qu'il a fait avec hargne au point de recevoir une jaune. NICOLAS RIBAUDO