Né à Leeuw-St-Pierre, dans la proche banlieue bruxelloise, le 2 octobre 1943, Paul Van Himst avait dix ans lorsqu'il débuta en Minimes à Anderlecht. Détail cocasse : sa carte d'affiliation, il l'avait déjà signée deux années plus tôt, après qu'il eut subjugué tout son monde par sa dextérité lorsqu'on lui avait demandé de montrer ses aptitudes, balle au pied. A cette lointaine époque, les catégories de Préminimes et de Diablotins n'existaient pas et le jeune footballeur en herbe dut prendre son mal en patience, tout en appartenant déjà à la grande famille des Mauves.

Le 25 décembre 1959, alors qu'il comptait à peine 16 printemps, Paul Van Himst fit ses débuts en équipe fanion. Un an plus tard, il revêtait pour la première fois la casaque des Diables Rouges qu'il porta à 81 reprises, détrônant au passage le record de l'Anversois Vic Mees (67), avant d'être dépassé à son tour par le Brugeois Jan Ceulemans (96). Au sein du team Belgique, celui que l'on surnomma Popol, termina à la troisième place de l'EURO 72 et vécut un autre événement majeur, comme coach cette fois, en qualifiant les Belges pour la Coupe du Monde 94.

Outre ces deux faits d'armes, son palmarès comporte encore huit titres de champion avec Anderlecht, une finale de Coupe des Foires perdue contre Arsenal en 1969-70 (3-1 au Parc Astrid et 3-0 à Highbury), quatre victoires en Coupe de Belgique et autant de Souliers d'Or. Lauréat à titre individuel du Trophée du Mérite Sportif, en 1974, Paul Van Himst fut également désigné Soulier d'Or du siècle par nos confrères du journal HetLaatsteNieuws.

En tant qu'entraîneur, le meilleur joueur belge de tous les temps remporta un titre avec Anderlecht, en 1985 mais, surtout, gagna la Coupe de l'UEFA en 1983 (face à Benfica : 1 à 0 au Heysel et 1-1 à l'Estadio da Luz) tout en hissant son Sporting au stade ultime de l'épreuve la saison suivante (deux fois 1-1 contre Tottenham Hotspurs et défaite aux tirs au but).

Paul Van Himst, qui s'était retiré du football après sa destitution à la tête des Diables Rouges le 13 avril 1996, devrait revenir à ses premières amours sous peu. Il a en effet été pressenti pour prendre la relève de Guy Thys comme relations publiques à l'Union Belge. Un poste qu'il pourrait combiner avec la même fonction à Anderlecht où il a été approché aussi dans ce sens.

(B. Govers)

Né à Leeuw-St-Pierre, dans la proche banlieue bruxelloise, le 2 octobre 1943, Paul Van Himst avait dix ans lorsqu'il débuta en Minimes à Anderlecht. Détail cocasse : sa carte d'affiliation, il l'avait déjà signée deux années plus tôt, après qu'il eut subjugué tout son monde par sa dextérité lorsqu'on lui avait demandé de montrer ses aptitudes, balle au pied. A cette lointaine époque, les catégories de Préminimes et de Diablotins n'existaient pas et le jeune footballeur en herbe dut prendre son mal en patience, tout en appartenant déjà à la grande famille des Mauves. Le 25 décembre 1959, alors qu'il comptait à peine 16 printemps, Paul Van Himst fit ses débuts en équipe fanion. Un an plus tard, il revêtait pour la première fois la casaque des Diables Rouges qu'il porta à 81 reprises, détrônant au passage le record de l'Anversois Vic Mees (67), avant d'être dépassé à son tour par le Brugeois Jan Ceulemans (96). Au sein du team Belgique, celui que l'on surnomma Popol, termina à la troisième place de l'EURO 72 et vécut un autre événement majeur, comme coach cette fois, en qualifiant les Belges pour la Coupe du Monde 94. Outre ces deux faits d'armes, son palmarès comporte encore huit titres de champion avec Anderlecht, une finale de Coupe des Foires perdue contre Arsenal en 1969-70 (3-1 au Parc Astrid et 3-0 à Highbury), quatre victoires en Coupe de Belgique et autant de Souliers d'Or. Lauréat à titre individuel du Trophée du Mérite Sportif, en 1974, Paul Van Himst fut également désigné Soulier d'Or du siècle par nos confrères du journal HetLaatsteNieuws. En tant qu'entraîneur, le meilleur joueur belge de tous les temps remporta un titre avec Anderlecht, en 1985 mais, surtout, gagna la Coupe de l'UEFA en 1983 (face à Benfica : 1 à 0 au Heysel et 1-1 à l'Estadio da Luz) tout en hissant son Sporting au stade ultime de l'épreuve la saison suivante (deux fois 1-1 contre Tottenham Hotspurs et défaite aux tirs au but). Paul Van Himst, qui s'était retiré du football après sa destitution à la tête des Diables Rouges le 13 avril 1996, devrait revenir à ses premières amours sous peu. Il a en effet été pressenti pour prendre la relève de Guy Thys comme relations publiques à l'Union Belge. Un poste qu'il pourrait combiner avec la même fonction à Anderlecht où il a été approché aussi dans ce sens. (B. Govers)