Depuis le passage à la formule à 20 équipes et les six montants de D2 au terme de la saison 2003-2004, une seule formation a fait l'aller retour : Trévise en 2006. Il est très probable qu'un deuxième club connaisse la mésaventure, vu que les trois montants (Chievo, Bologne et Lecce) sont englués dans la lutte pour le maintien. Une première qui ne fait pas les affaires de GabyMudingayi qui, la semaine dernière, a appris qu'il évoluerait sous les ordres d'un troisième coach cette saison. Après la défaite contre Sienne (1-4), la quatrième d'affilée et la cinquième en six rencontres jouées au Dall'Ara lors du deuxième tour, le sort de SinisaMihajlovic était scellé (11 points en 12 matche...

Depuis le passage à la formule à 20 équipes et les six montants de D2 au terme de la saison 2003-2004, une seule formation a fait l'aller retour : Trévise en 2006. Il est très probable qu'un deuxième club connaisse la mésaventure, vu que les trois montants (Chievo, Bologne et Lecce) sont englués dans la lutte pour le maintien. Une première qui ne fait pas les affaires de GabyMudingayi qui, la semaine dernière, a appris qu'il évoluerait sous les ordres d'un troisième coach cette saison. Après la défaite contre Sienne (1-4), la quatrième d'affilée et la cinquième en six rencontres jouées au Dall'Ara lors du deuxième tour, le sort de SinisaMihajlovic était scellé (11 points en 12 matches). La présidente FrancescaMenarini avait eu beau lui renouveler sa confiance le samedi soir, les 17.691 spectateurs se doutaient qu'elle avait agi de la sorte pour ne pas déstabiliser encore un peu plus un noyau, qui venait de se retrouver en position de reléguable. Il est facile de s'imaginer la teneur des propos tenus lors de la réunion de crise du lundi de Pâques et pour laquelle, le grand patron et père de la présidente, RenzoMenarini, avait interrompu ses vacances. Trois heures et demie de débats pour analyser la situation et désigner le successeur du coach serbe, qui en était à sa première expérience en tant que T1. Le directeur général Pier Giovanni Ricci commença à faire le tour des candidats parmi lesquels on a cité DanieleArrigoni, le premier coach de la saison. Mais le mardi matin GiuseppePapadopulo, qui est resté neuf mois sans entraîner, était officiellement le successeur de Mihajlovic, l'accord ayant été conclu vers minuit. Papadopulo est un coach vieille école, souriant et jovial, très à l'aise quand il s'agit de jouer le sauveur : son contrat ne porte d'ailleurs que sur les 7 dernières journées. Après Palerme, Lazio et Sienne, il tentera de maintenir Bologne en D1. Sa tâche ne sera pas facile : comme on l'a encore vu ce week-end à Palerme, le noyau pléthorique compte peu de joueurs ayant le niveau de la D1. La défense tangue tant et plus, au milieu Mudingayi sort du lot et devant Marco Di Vaio est bien trop seul, Osvaldo le joueur miracle payé 7 millions lors du dernier mercato, est HS. FABIO CANNAVARO, le défenseur du Real Madrid, retournerait à la Juventus, club avec lequel il aurait signé un contrat d'un an. Ce retour possible du capitaine de la Squadra est loin de faire l'unanimité : de nombreux supporters ne lui ont pas pardonné la trahison après la relégation du club en D2 en 2006 et le lui avaient fait savoir lors du match de Ligue des Champions contre le Real. SÉBASTIEN FREY, le gardien de la Fiorentina considéré comme un des meilleurs de la Serie A, en a gros sur le c£ur. " J'aimerais tant aller à la Coupe du Monde mais pour cela, il faudrait que quelque chose change au sein du staff technique des Bleus ". Pas sûr qu'après de tels propos Raymond Domenech arrête de le snober. MASSIMO MACCARONE, l'attaquant de Sienne, s'est occasionné une déchirure à la cuisse droite : saison terminée. GIGI DEL NERI, le coach de l'Atalanta depuis deux ans, a confirmé qu'il n'a pas l'intention de poursuivre son séjour à Bergame. L'entraîneur a évoqué des raisons personnelles mais les supporters pensent qu'il craint que son noyau soit complètement remanié au point qu'ils ont fait circuler une pétition via internet afin que le coach reste. ANTHONY VANDEN BORRE est monté au jeu (74e) à la place d'un défenseur, afin de donner plus de poids à son entrejeu, soit juste après que Genoa ait été mené à la marque. Jean-François Gillet et Bari se sont débarrassés de Rimini, une équipe mal classée (3-0). NICOLAS RIBAUDO