DES JOUEURS HONNETES
...

DES JOUEURS HONNETES "C'est très prenant et passionnant. Et j'ai confiance! De plus, je suis tombé dans un groupe très sain et solide. Il y a vraiment une réciprocité qui s'est installée. Les joueurs sont conscients que le fait que je commence une carrière d'entraîneur n'est pas évident. Ils m'apportent beaucoup et sont très honnêtes. Inversement, ils se rendent tous compte que mon expérience du plus haut niveau est un atout pour eux. Surtout pour ceux qui doivent encore progresser. Au fur et à mesure que la saison avance, je prend de plus en plus de plaisir et j'avoue ça me fait beaucoup de mal de voir mon équipe perdre ou jouer des matches comme contre Maasmechelen".UNE PRESSION PRESENTE "Franchement, je vis ça très bien. Dans ma carrière, j'ai connu pas mal de moments difficiles et ça me sert beaucoup. Je la gère assez facilement finalement. En plus, elle a vraiment augmentée lorsque Stojak, Djim et Lauwers se sont blessés. Notre défaite à Deinze en championnat a été un moment difficile car on avait le match en main. Maintenant, je vis de mieux en mieux les matches". TROP GENTIL "Le président Guy Thiry est très compréhensif et me fait confiance. Il sait très bien que Visé ne lâchera pas prise. C'est un battant comme moi! Je travaille toute la semaine sérieusement avec un staff génial. Avoir Léon Semmeling comme adjoint est vraiment exceptionnel. Notre entraîneur des gardiens, Gaston Lejeune, fait également du très bon boulot. Généralement, on a tendance à dire que Bodart est trop gentil vis à vis des joueurs. Mais ce n'est pas la vérité. Je suis surtout honnête et juste". LE NIVEAU AUGMENTE"La D2 était beaucoup plus faible la saison passée. Maintenant, beaucoup d'équipes ont atteint un excellent niveau et le championnat est vraiment serré. Je dirais que c'est une division à deux échelons. D'autre part, il y a des équipes comme Heusden-Zolder, Visé, Geel, Zulte Waregem et même Virton qui ne feraient pas tâche en D1. Quand on regarde les noyaux, d'excellents joueurs y figurent. D'autres part, il y a des équipes qui ont un jeu très physique et haché. Comme Maasmechelen par exemple. Et Eupen constitue la grosse surprise évidemment. Mais c'est bien plus agréable d'être outsider. Quand une équipe a une étiquette, on l'attend. Et c'est réellement le cas de Visé cette saison".