Quels sont vos centres d'intérêt en dehors du football?

Nicky Hayen (22 ans) : Je n'en ai guère, malheureusement. En dehors du football, je m'adonne surtout à des jeux. Je suis un cours d'entraîneur à Tongres et je suis également coordinateur adjoint des jeunes de trois équipes. Sinon, je m'intéresse surtout à la musique et à l'ordinateur. Nous sommes en train de faire construire, ce qui me prend beaucoup de temps.
...

Nicky Hayen (22 ans) : Je n'en ai guère, malheureusement. En dehors du football, je m'adonne surtout à des jeux. Je suis un cours d'entraîneur à Tongres et je suis également coordinateur adjoint des jeunes de trois équipes. Sinon, je m'intéresse surtout à la musique et à l'ordinateur. Nous sommes en train de faire construire, ce qui me prend beaucoup de temps. Quelle est votre musique préférée?La musique pop et la house, bien que j'écoute tous les styles.Vous arrive-t-il de fréquenter les discothèques?Non, pas du tout. Quand je dis que j'y vais une ou deux fois par an, je n'exagère pas. Vera et moi préférons aller manger quelque chose dans un restaurant convivial ou boire un verre au café. Nous aimons passer une soirée tranquille à la maison, devant la télévision. Les sorties ne me manquent pas car j'ai toujours vécu pour le football et je ne suis donc jamais beaucoup sorti.Si vous n'aviez pas émergé en football, qu'auriez-vous fait, maintenant?J'ai toujours rêvé de devenir footballeur professionnel. Je joue à St-Trond depuis que je suis tout petit. J'ai tout mis en oeuvre pour réaliser mon rêve et je suis très heureux d'être maintenant en équipe fanion. Si je n'y étais pas parvenu, j'aurais probablement achevé ma formation de représentant de commerce. Durant mes humanités, j'ai pris l'option commerce-comptabilité et j'avais l'intention de poursuivre des études, bien que l'armée m'ait beaucoup tenté. Sur l'ordinateur, par exemple, je m'adonne souvent à des jeux de vie et de mort. Tout ce que je fais est une compétition, pour moi, et je veux toujours atteindre mon but. C'est pareil en football.Comment digérez-vous un mauvais match?Je le prends très mal. Avant, je réagissais, à la maison, mais depuis que Vera et moi vivons ensemble, je digère ça à l'entraînement. Là, je m'acharne afin d'être meilleur le match suivant. Surveillez-vous votre alimentation?Oui. Nous consommons fort peu de graisses. Nous préférons les pâtes et d'autres aliments riches en hydrates de carbone. Heureusement pour moi, Vera apprécie ces mets également. Mon plat préféré, c'est une bouchée à la reine, mais nous en mangeons rarement. En général, nous l'accompagnons de pain. Nous ne mangeons des frites que tous les deux ou trois mois.Votre voiture compte-elle pour vous?J'ai actuellement une Volkswagen Golf et j'en suis fier. Il n'est pas nécessaire qu'elle soit extrême. Je l'ai achetée dans son état actuel. Pour moi, une voiture doit avant tout être sportive, même si je reconnais que je suis ravi de voir des gens s'arrêter pour l'admirer.Quelle est votre voiture de rêve?La BMW X5, parce que Vera l'adore, mais si je pouvais choisir... je prendrais plutôt la Mercedes SL500. Un vrai modèle sport, donc. Attention, je suis content de ma voiture normale. Je n'ai pas besoin de ce qui se fait de plus cher. D'ailleurs, je n'ai jamais été comme ça.Qu'est-ce qui est susceptible de vous énerver?A l'entraînement, je me mets sous pression car je ne supporte pas de perdre. Sinon, je ne me fâche pas vite. Il en faut beaucoup pour m'énerver.Quels rêves souhaitez-vous encore réaliser?J'espère en tout cas franchir un cap supérieur à celui de St-Trond mais je ne suis pas un rêveur. Je dois certainement travailler certaines lacunes dans mon jeu.Aimez-vous également le football?Vera Duchateau (20 ans) : Maintenant oui. J'ai chopé le virus quand j'ai fait la connaissance de Nicky. Avant, le football ne m'intéressait absolument pas, mais je suis tous ses matches. Comment avez-vous fait sa connaissance?Par l'intermédiaire de sa soeur. Elle était ma meilleure amie et j'ai finalement fait la connaissance de Nicky en l'accompagnant à Miss STVV. Je me rendais souvent à leur domicile mais Nicky n'y était jamais. Le courant est passé d'emblée et nous voilà ensemble depuis bientôt trois ans.Votre vie a-t-elle beaucoup changé depuis que vous cohabitez avec Nicky?Presque complètement, au fond. Avant, je sortais beaucoup. Dès le début de notre relation, ça a été fini, du jour au lendemain, mais je ne le regrette pas. J'ai commencé à sortir très jeune et j'ai donc eu tout ce qu'on peut espérer de sa jeunesse. Quelles sont vos occupations?Je travaille et je m'occupe du ménage. J'ai effectué des humanités latin-langues modernes et j'avais l'intention de poursuivre mes études mais c'est alors que je me suis liée à Nicky et que nous avons emménagé. J'ai donc décidé d'aller travailler. Je suis actuellement gérante d'une boutique de vêtements à Tirlemont. Quand nous serons installés et que Nicky sera en mesure de nous faire vivre tous les deux, je reprendrai sans doute des études. Je ne l'exclus pas. Au terme de mes humanités, je ne savais vraiment pas quelle voie emprunter. Maintenant, je suis tentée par la pédo-psychologie.Etes-vous sportive?Je l'ai été car avant, je faisais de la danse, à raison de sept heures par semaine. Pour le moment, j'ai réduit mes activités mais je fais encore de l'aérobic.Attachez-vous beaucoup d'importance aux vêtements et à votre apparence?Quand même. Non que je doive m'acheter quelque chose toutes les semaines. Je ne prends pas de marques chères non plus, mais je m'offre un vêtement de temps en temps et quand je fais du shopping, je rapporte généralement quelque chose à Nicky.Qui aimeriez-vous rencontrer un jour?David Beckham. Il serait intéressant de vérifier si tout ce qu'on colporte à son sujet est exact. On dit qu'il porte de la lingerie féminine, hein (elle rit)!A quoi ressemblent vos vacances idéales?Le soleil, la plage et le repos. L'année dernière, nous sommes allés en Egypte. Ce fut un voyage magnifique. Nous avons été malades trois jours, pour avoir bu de l'eau non potable, mais ça n'a pas fichu nos vacances en l'air.En cas de transfert à l'étranger, auriez-vous du mal à tout abandonner en Belgique?Ma famille me manquerait beaucoup: mes parents, mon frère et ma soeur... Ce ne serait que temporaire, mais quand même. Nous rendons visite à nos parents deux fois par semaine. Ce serait donc un grand changement. Evidemment, j'accompagnerais Nicky. Si j'ai tout abandonné après mes études, c'est pour lui. Ici, nous vivons en fonction du football et si Nicky reçoit une offre, il doit y réfléchir. Je ne m'en mêlerai pas.Comment décririez-vous Nicky?Il est très calme et ne voit jamais le mal en rien. Il est très optimiste et me soutient dans tout ce que j'entreprends. Quand j'ai un problème, je sais qui appeler. Nous pouvons même discuter de choses qui, parfois, me troublent dans notre relation.Et vous-même?J'ai énormément de soucis...( Nicky : "Non, elle est avant tout belle et agréable). Non, sérieusement, je m'énerve plutôt vite. Ainsi, avant un match de Nicky, je suis beaucoup plus nerveuse que lui. Au point parfois de ne pas pouvoir avaler une bouchée, tellement je suis accaparée par le match à venir. Ilse Peleman