Pour l'instant, Jonathan Blondel joue trop. Chaque semaine, il alterne les prestations avec l'équipe nationale des -19 ans le mercredi et avec Mouscron le week-end. Hugo Broos ne le voit que trop rarement à l'entraînement. La plupart du temps, il doit se contenter de décrassages. Cela se répercute forcément sur son jeu. Samedi, son entraîneur avait choisi de le laisser souffler. Ma...

Pour l'instant, Jonathan Blondel joue trop. Chaque semaine, il alterne les prestations avec l'équipe nationale des -19 ans le mercredi et avec Mouscron le week-end. Hugo Broos ne le voit que trop rarement à l'entraînement. La plupart du temps, il doit se contenter de décrassages. Cela se répercute forcément sur son jeu. Samedi, son entraîneur avait choisi de le laisser souffler. Mais l'Excelsior ne peut, déjà, plus se passer de lui. Broos a dû se résoudre à l'introduire au jeu après la pause. Sa prestation, comme les semaines précédentes, n'a pas été parfaite. Mais, à chacune de ses accélérations, on sent qu'il possède ce "petit quelque chose" en plus qui font les futurs grands joueurs. A Mouscron, on a compris qu'il convenait de revoir à la hausse, sans tarder, le premier contrat pro que ce gamin doué avait signé en janvier. Ce qui a été fait la semaine dernière. Jonathan Blondel étudie actuellement la proposition. Les clubs étrangers continuent à suivre ses prestations: il y avait Manchester et Schalke mais entre-temps le RC Lens, qui présente l'avantage de la proximité, est entré dans la danse.Pour le déplacement à Lokeren, Hugo Broos n'avait pas repris Mitrovic. La raison? "Pour l'instant, il manque de rythme", rétorque le mentor des Hurlus. "Cela fait un moment qu'il souffre d'ennuis divers. La semaine dernière, il a participé pour la première fois à tous les entraînements. J'avais choisi de le faire évoluer en Réserve. Malheureusement, il existe un règlement qui veut que le joueur qui écope d'un carton jaune doit être remplacé. Après dix minutes, il a évidemment fallu que cette sanction tombe sur la tête de Dejan". Le problème n'est-il pas plus profond? Mitrovic était revenu de vacances hors-forme. Durant la préparation, il fut tout sauf brillant. Son statut de titulaire a été mis en balance et il avait tenu des propos malheureux dans la presse néerlandophone: "Sans les joueurs serbo-croates, Mouscron n'est qu'une équipe moyenne". Cela n'avait forcément pas plu à ses équipiers. Une sanction fut prise. Après avoir fait amende honorable et affirmé que ses propos avaient été déformés, il fut réintroduit dans le groupe mais ses apparitions furent plutôt mièvres. (D.Devos)