On n'en est encore qu'aux balbutiements de la saison 2012-2013 mais voir trois Belges entamer une rencontre, certes amicale, sous la vareuse de Chelsea, ça a de la gueule. En face, un adversaire de choix, le très bling-bling Paris-Saint-Germain qui s'affiche sans ses deux récentes recrues " tape à l'oeil ", Thiago Silva, retenu avec la sélection brésilienne pour les JO, et Zlatan Ibrahimovic qui devrait faire ses premiers pas avec le maillot francilien ce vendredi à Washington face au DC United.
...

On n'en est encore qu'aux balbutiements de la saison 2012-2013 mais voir trois Belges entamer une rencontre, certes amicale, sous la vareuse de Chelsea, ça a de la gueule. En face, un adversaire de choix, le très bling-bling Paris-Saint-Germain qui s'affiche sans ses deux récentes recrues " tape à l'oeil ", Thiago Silva, retenu avec la sélection brésilienne pour les JO, et Zlatan Ibrahimovic qui devrait faire ses premiers pas avec le maillot francilien ce vendredi à Washington face au DC United. Reste que, malgré l'absence des deux ex-Milanais, l'opposant est de taille : Lavezzi (seul transfuge de l'été présent sur la pelouse), Pastore ou Nênê, Paris avance de beaux arguments au coup d'envoi. Annoncé un temps au PSG au milieu de la horde des prétendants, Eden Hazard entame, lui, sa première rencontre à cachet avec ses nouvelles couleurs après l'exhibition face au Seattle Sounders où il a ouvert tranquillement son compteur-but. Jusqu'à aujourd'hui, le double meilleur joueur du Championnat de France est LE transfert de la Premier League, loin devant les 15 millions d'euros, deuxième cacheton de l'été, dépensés par Manchetser United pour Shinji Kagawa. D'Afrique du Sud, où les Red Devils sont en stage, Alex Ferguson s'est d'ailleurs amusé à allumer Chelsea (et Hazard en corollaire) dans un interview au Daily Mail, prétextant que les 40 millions dépensés par Chelsea pour le diamant belge sont " beaucoup trop d'argent. C'est un bon joueur, mais autant d'argent pour lui ? (...) Je ne suis pas du tout envieux de ces transferts. Nous avions décidé de placer une certaine valeur sur Hazard qui était bien en deçà des discussions finales avec Chelsea. " Mauvais joueur Sir Alex ? Assurément. Des membres de la direction des Blues ont répliqué que United était prêt à offrir sensiblement le même montant pour obtenir les services de Hazard. On rappellera aussi qu'en 2008, United s'est payé Dimitar Berbatov, alors âgé de 28 ans, pour 38 millions d'euros. Avec la réussite que l'on connait... Après la rencontre face au PSG, Hazard, lui, ne se formalise pas de cette pique balancée par celui qui a failli être son nouveau coach : " Ce n'est vraiment pas le genre de choses auxquelles je prête attention. Mon objectif, à l'heure actuelle, c'est de m'adapter à ce nouveau club. Ici, tout est différent, tout est plus grand. Et il faut aussi que je me mette à l'anglais car pour l'instant je traine beaucoup avec les Belges et les Français ( Kakuta et Malouda) ". Pour son deuxième match sous le maillot des Blues, Hazard a, pour la deuxième fois en deux matches, débuté la rencontre dans un rôle de numéro 10 derrière l'unique avant de pointe (Romelu Lukaku) soutenu par la paire Obi Mikel-Frank Lampard. Un rôle similaire à celui de fin de saison au LOSC et qui l'a totalement libéré ; ses stats l'attestant (20 buts-15 passes décisives) : " C'est évidemment le rôle dans lequel je me sens le plus à l'aise. Mais je ne revendique rien. Je n'ai pas encore eu de discussion avec Roberto Di Matteo quant à mon futur positionnement. " La veille du match, dans un grand hôtel new-yorkais, notre international, accompagné de son coach, a tenu sa seconde conférence de presse devant la presse anglo-saxonne. Jamais avare de titres à sensation, The Sun a titré " Hazard se compare à Messi ". Eden nous a dit : " Messi est le meilleur joueur du monde et il serait exagéré de prétendre que je pourrais être aussi bon que lui. Mais je suis content que l'on voit des similitudes entre nous. " L'énorme attente autour de son nom ne semble en tout cas pas le décontenancer. Toujours aussi décontracté sur le pré, Hazard a disputé face à Paris une bonne première mi-temps, n'hésitant pas à prendre le jeu à son compte. Deux frappes au but et plusieurs prises de balle à mettre le feu dans l'arrière-garde parisienne ( Alex prit une jaune après avoir sorti la faucheuse sur l'ex-Lillois) sont venus clôturer ses 45 premières minutes. Sorti à l'heure de jeu, plus ou moins en même temps qu'Eden, Romelu Lukaku a également entamé le match pour la seconde fois de rang, mais sans connaître les mêmes joies. Face à Seattle, Big Rom a inscrit deux buts, de quoi booster une confiance qui s'est quelque peu étiolée la saison dernière. Dimanche dernier, l'opposition a été plus coriace. Pris en tenaille par la paire de molosses parisienne, Alex- Sakho, Lukaku n'a pas eu l'occasion de briller. Malgré des déplacements intéressants, ses rares touches de balle ont été brouillonnes. Rom a d'ailleurs tiré sa tête des mauvais jours à sa sortie du vestiaire et ignoré la presse. Malgré ses récentes titularisations, les médias britanniques évoquent à son sujet un prêt vers le voisin, Fulham. A suivre. De Bruyne, lui, est sorti des vestiaires sans crier gare : personne ou presque pour l'interpeller ; sa venue étant éclipsée par celle de Hazard, voire de l'international allemand, Marko Marin. Et pourtant, Prince Harry l'a joué élégamment face aux Parisiens. Changements d'aile, doubles contacts ; du Phénix Stadion au Yankee Stadium, De Bruyne semble toujours aussi facile sur un terrain. Et ce n'est pourtant que sa première titularisation lors de cet US Tour. " Je suis évidemment heureux d'avoir débuté mais on n'en est qu'au tout début de la préparation. En évoluant sur le flanc gauche, je suis un peu bloqué dans mes mouvements. A Genk, j'ai évidemment eu plus de libertés. Une de mes forces est de pouvoir évoluer partout au milieu de terrain. " Impressionné par ses nouveaux équipiers ? " C'est le très haut niveau mais ça ne impressionne pas. J'ai toujours été très relax sur un terrain et je ne pense pas que cela changera ", assure Debroooon, version speaker du stade. " Mon avenir, je n'en sais encore rien. J'en discuterai avec le coach et mon agent à la sortie de cet US Tour. Mais, je le répète, l'important est de jouer. " Pas de quoi s'enflammer en somme après ces deux matches pour la triplette belge de Chelsea : Gael Kalkuta, prêté l'an dernier à Dijon et qui doit à nouveau être loué, et le jeune et inexpérimenté Sam Hutchinson ont aussi débuté la rencontre face à Paris. La suite ce soir (8.30 pm) à Philadelphie face aux MLS All-Star de David Beckham et Thierry Henry... PAR THOMAS BRICMONT, À NEW-YORK " Je n'ai pas encore eu de discussion avec Roberto Di Matteo quant à mon futur positionnement. " (Hazard)