Leurs noms ne sont pas inconnus du public belge. Tote évoque quelque chose à ceux qui ont vécu le match de Ligue des Champions entre Anderlecht et le Real Madrid, le 14 mars dernier. Il faisait partie de l'équipe "mixte" que Vicente Del Bosque avait emmenée au Parc Astrid et était monté au jeu en deuxième mi-temps. Aujourd'hui, sous le maillot de Valladolid, il fait partie des meilleurs buteurs de la ...

Leurs noms ne sont pas inconnus du public belge. Tote évoque quelque chose à ceux qui ont vécu le match de Ligue des Champions entre Anderlecht et le Real Madrid, le 14 mars dernier. Il faisait partie de l'équipe "mixte" que Vicente Del Bosque avait emmenée au Parc Astrid et était monté au jeu en deuxième mi-temps. Aujourd'hui, sous le maillot de Valladolid, il fait partie des meilleurs buteurs de la Liga. A ses côtés, on trouve le Mexicain Cuauhtemoc Blanco. C'est lui qui, lors du match Mexique-Corée disputé à Lyon dans le cadre de la Coupe du Monde 1998, avait réussi un geste étonnant: il avait calé le ballon entre ses deux pieds et avait ainsi sauté entre deux adversaires. Quelques jours plus tard, les Diables Rouges avaient croisé sa route à Bordeaux lors d'un match qui se solda par un partage 2-2. A peine transféré à Valladolid la saison dernière, Cuauhtemoc Blanco avait été gravement blessé au genou lors d'un match qualificatif pour la Coupe du Monde 2002 entre le Mexique et Trinidad & Tobago. Le public du stade de Zorrilla, à Valladolid, n'avait pratiquement pas eu l'occasion de le découvrir: il n'avait encore disputé que trois matches de championnat (dont deux en déplacement) lorsqu'il dut passer sur la table d'opération. Enfin guéri, il commence seulement aujourd'hui à retrouver son meilleur niveau. S'il ne trouve pas encore aussi fréquemment le chemin des filets que son compère, il lui sert surtout de pourvoyeur. Tote -de son vrai nom Jorge Lopez Marco- a mis du temps à s'imposer. Il a suivi la filière des équipes d'âge du Real Madrid, mais n'est pas parvenu à décrocher un contrat professionnel en équipe A. En 1999-2000, il fut prêté à Benfica. Il disputa sept rencontres du championnat du Portugal sans inscrire le moindre but. Son entraîneur de l'époque, Jupp Heynckes, ne croyait pas en lui et c'est un joueur désabusé qui revint à Madrid la saison dernière. Après une année dans l'équipe B, le Real le céda à Valladolid où, à bientôt 23 ans (il les fêtera vendredi), il explose. Coïncidence: il livra ses deux meilleurs matches face à ceux qui n'ont pas cru en lui. Il participa au partage 2-2 obtenu au stade Santiago Bernabeu face au Real Madrid et il inscrivit trois buts à San Mamés face à l'Athletic Bilbao entraîné par... Jupp Heynckes. (D. Devos)