Plus que jamais, le foot nous offre l'occasion d'être le larron. Même si parler foot, ce n'est pas faire une mauvaise chose, moins le faire serait parfois une bonne chose. Parce que le foot, c'est tout et son contraire. C'est une vérité qui dure le temps d'une action, d'un dribble, d'un coup de sifflet, d'un coup de vent, d'une floche. Exemple: j'avais déjà commencé à réfléchir à cette chronique en sortant de mon commentaire de Tottenham-Wolverhampton. Un chouette match, où la seule différence fut l'efficacité des deux supposés buteurs. Il y avait Harry Kane, avec qui on ne suppose plus grand-chose, tellement ce "génie" a su poser son évidence. L'autre, Fabio Silva, 18 ans, encore un peu tendre. Normal.
...

Plus que jamais, le foot nous offre l'occasion d'être le larron. Même si parler foot, ce n'est pas faire une mauvaise chose, moins le faire serait parfois une bonne chose. Parce que le foot, c'est tout et son contraire. C'est une vérité qui dure le temps d'une action, d'un dribble, d'un coup de sifflet, d'un coup de vent, d'une floche. Exemple: j'avais déjà commencé à réfléchir à cette chronique en sortant de mon commentaire de Tottenham-Wolverhampton. Un chouette match, où la seule différence fut l'efficacité des deux supposés buteurs. Il y avait Harry Kane, avec qui on ne suppose plus grand-chose, tellement ce "génie" a su poser son évidence. L'autre, Fabio Silva, 18 ans, encore un peu tendre. Normal. Revenons au collectif. Et ce constat: 24 tirs pour Tottenham. On croit rêver. Regard sur les archives et on voit que quatorze jours plus tôt, c'était 23 lors du match à domicile précédent. Waouw! On a retrouvé le style Spurs. Retrouvé parce que perdu sous José Mourinho. Avec lui, c'était onze tirs de moyenne sur la saison. Donc Ryan Mason, un enfant de la maison, profite de son intérim pour rendre de la dignité au jeu des Spurs. Sauf que trois jours plus tard, rien. Rien de rien. Dans le jeu et les chiffres. Dix tirs dont quatre cadrés. Pourtant, les joueurs le savent. S'ils gagnent les deux derniers matches, ils se qualifient pour l'Europe. Ils jouent contre Aston Villa qui est démob'. Ils retrouvent enfin l'essence même de ce sport. Les supporters. Ils sont 10.000 dans les tribunes. Le contexte est parfait. Sauf qu'il n'y aura que de l'imparfait. Du poussif. Du presque pire qu'avant. Harry Kane, qui vient d'annoncer qu'il aimerait quitter le club, est transparent. Absent, alors qu'il dispute peut-être son dernier match dans ce stade sous ce maillot. Heung-min Son, son fidèle acolyte, est fidèle à la prestation de son complice. Dele Alli traîne sa nonchalance alors que depuis des mois, il traînait sa rancoeur et son mal de vivre au mieux sur le banc. Défaite pour tout le monde. L'équipe, le club, les supporters. Ces supporters qui doivent se sentir complètement cocus. Ils s'attendaient à une déclaration d'amour. Balle au pied et envie au coeur. Le "Vous nous avez manqué" n'est jamais venu de la part des joueurs. Rien, rien de rien. On souhaite déjà un bel été à Daniel Levy. Vingt ans qu'il est là. Il va vivre les cent jours les plus longs de sa vie de président. Dans cent jours, le mercato se termine. Faut garder Kane. Si pas possible, qui trouver pour le remplacer en sachant que c'est impossible? Et surtout, comment trouver un entraîneur de très haut niveau si le meilleur joueur est parti? Un joueur impliqué dans 56 buts en 55 matches cette saison. Levy s'est planté avec Mourinho, engagé pour gagner des trophées et donc donner envie à Kane de rester. Un conseil, choisis-en un qui sait parler aux coeurs et aux tripes. Parce que le coeur du problème, il est là. La tactique, la technique, la théorie, ça s'apprend. À la portée de tous. Tu passes tes diplômes, bingo. Ils sont des dizaines de milliers à l'avoir fait. Mais la différence se fait ailleurs. Et pas que dans le pognon pour acheter les meilleurs. D'ailleurs, City, Chelsea et Manchester United en auront toujours plus que toi. Courage, Daniel! Un petit mot quand même sur notre sélection. Un petit seulement. Car trop de blabla dans le foot. Marouane Fellaini avait pris congé des Diables, donc normal qu'en juin-juillet, il soit en congé. Nacer Chadli, c'est la famille. Un back-up qui connaît la musique et qui, dans la vie de groupe, est une note essentielle à l'harmonie. Avoir une chance de récupérer ton chef d'orchestre sans ballon? Faut la saisir. Je pourrais ajouter que moi, j'aime bien Thomas Foket. Qu' Adnan Januzaj sur une action peut nous gagner un match. Et conclure que dans chaque ligne, on a un joueur de classe mondiale. Voire plus. Mais en fait, on s'en fout. On fait confiance au coach et bien vite ce putain d'EURO que ça fait trop longtemps qu'on l'attend.