Une Porsche noire immatriculée aux Pays-Bas pénètre sur le parking. Au volant, un Wesley Sonck (25 ans) souriant, ce même Wesley qui a toujours affirmé de pas attacher d'importance au show et ne pas aimer les voitures....
...

Une Porsche noire immatriculée aux Pays-Bas pénètre sur le parking. Au volant, un Wesley Sonck (25 ans) souriant, ce même Wesley qui a toujours affirmé de pas attacher d'importance au show et ne pas aimer les voitures.... " Zlatan Ibrahimovitch me l'a prêtée ", rigole Wesley. " C'est une habitude au club, mais ce n'est pas mon truc : elle est trop rapide. D'ailleurs, j'ai été deux fois plus prudent que d'habitude, de peur qu'il arrive quelque chose ". Quand il a été blessé cette saison, Sonck n'a pas toujours su sur quel pied danser : " C'est l'Ajax. C'est parfois bizarre : il nous arrive de joueur deux matches avec une infiltration puis on est ménagé pour une affiche. Il faut vraiment s'entraîner chaque jour, faute d'être écarté. Même le médian Rafael Van der Vaart doit faire attention. L'entraîneur se fiche des noms. Il prend un jeune s'il en a envie. Directement... Contre La Haye, l'équipe avait une moyenne de moins de vingt ans. A 25 ans, je fais figure d'ancien. Et ils jouent si bien... Voir Maxwell et Zlatan, c'est un régal. Ils ont 22 ans. Et quatre gamins ont déjà été sélectionnés en équipe nationale : les défenseurs Johnny Heitinga (19 ans) et Nigel De Jong (18 ans) et les milieux Wesley Sneijder (19 ans) et Van der Vaart (20 ans) ". Il le fallait bien. Zlatan est indisponible pour six à huit semaines. Sans ce transfert, il eût fallu faire appel à des jeunes de 17 ans si je m'étais blessé. Ce n'est pas possible pour une équipe qui veut être championne. Normalement, je ne rate pas beaucoup de matches mais on ne sait jamais. On réagit plus calmement avec l'âge. J'ai vécu la même chose que Mbo à Molenbeek,.... avec Herman Van Holsbeeck comme manager. Il ne voulait pas que je parte. Moi, je brandissais la loi de 1978. J'avais 18 ans, je restais sur une bonne saison et je ne pouvais imaginer descendre en D2 avec le RWDM. Heureusement, j'ai gagné. Par la suite, j'ai revu Herman en stage. Il était avec le Lierse, moi avec Genk. Nous avons ri de cette affaire. Il m'a même dit que j'avais bien fait. Chacun £uvre en fonction de ses intérêts. Herman pour Molenbeek, maintenant pour Anderlecht, Detremmerie pour Mouscron et Mbo pour lui-même. Oui. Mon premier objectif était de jouer le plus possible. De ce point de vue, je suis parmi les premiers de classe. Le flanc droit m'a paru bizarre mais j'y suis libre. Six buts en championnat, six assists et quatre buts en Ligue des Champions. Oui, je suis content. Le club a repris un jeune, Daniel de Ridder, âgé de 19 ans, pour le flanc droit. Il vient de l'équipe B mais il joue comme s'il était là depuis dix ans. Quelles actions ! Il peut éliminer trois ou quatre hommes. Mais le but est que je doive finalement évoluer dans une position plus centrale, comme numéro neuf ou dix. Zlatan et moi avons peu joué ensemble mais chaque fois, ça a bien marché. Il a l'air bizarre, parfois, mais c'est un chouette gars, quand on le connaît. Nous avons consacré une journée à des enfants handicapés. Il s'est tellement impliqué que j'ai compris qu'il avait bon c£ur, même s'il ne le montre pas. Il est spécial, dans son jeu aussi. Insaisissable. Aux Pays-Bas, Van der Vaart est un Monsieur. Etre capitaine de l'Ajax à 20 ans... Mais il n'a pas la vie facile, surtout avec la presse. Il y a des magazines à sensation qui le pourchassent. En plus, son amie est une actrice connue. Son premier tour n'a pas été génial. Parfois, il n'en touchait pas une. Je pense qu'il devrait quitter les Pays-Bas, pour mener une vie plus facile. Oui. J'étais un échec à droite, etc. Le fait d'être belge n'a rien amélioré. Comment l'exprimer ?... Heureusement que nous sommes cinq Belges, pour nous entraider : les défenseurs Jelle Van Damme et Tom De Mul, et les attaquants Tom Soetaers et Thomas Vermaelen. Pour nos voisins, les Belges restent une cible facile. Sonck : Ces équipes jouent. Il y aura du public, nous serons plus concentrés, ce sera plus agréable pour tout le monde. L'Algérie avait été une catastrophe. Si les Néerlandais me charrient, ma réponse sera toute prête : - Nous ne jouons que les coupes du monde. Je ne pense pas que je vais suivre l'EURO. Comme nous n'y participons pas, il ne m'intéresse pas. Avant, pendant les examens, j'aurais tout laissé tomber pour regarder un match. Maintenant... Je pars en vacances. Peut-être verrai-je des images. Si c'était le Tour de France, je suivrais mais l'EURO, non. Quand même. Le foot anglais lui convient mais y a-t-il une telle différence entre Marseille et Manchester City ? Financièrement, sans doute, mais il était quand même le caïd à Marseille. Je pensais qu'il ferait un gros transfert en fin de saison, style United ou Juventus. Pas City. Mais bon, à ce niveau, on ne peut pas attendre trop longtemps. Je le trouve très fort en défense. J'ai joué avec lui en Espoirs. Il était déjà impressionnant et il a encore évolué. Il ne faut pas regarder les Pays-Bas. Quelle classe devant avec les Van Nistelrooij, Van der Vaart, Kluivert, Hasselbaink, Van Hooijdonk, Makaay... En comparaison, nous avons un groupe moyen mais nous formons un bloc. En trois ans, je n'ai pas assisté à la moindre dispute. Rien n'a dégénéré. J'aime ça. Je crois que les Pays-Bas comprennent que malgré leur talent, ils ne doivent plus s'autoproclamer candidats à la victoire. Ne sous-estimez pas la Bosnie et la Serbie. J'ai joué une fois en Bosnie. On s'enfonçait dans la boue jusqu'aux chevilles. Nous ne connaissons pas tous les Serbes mais ils seront redoutables. Vous ne m'entendrez pas dire que nous sommes déjà qualifiés pour l'Allemagne. Peter T'Kint