"Une saison de transition destinée à bonifier nos jeunes " : c'était le credo à Anderlecht l'été dernier. Et parole tenue : la moyenne d'âge était plus basse à Bruxelles qu'à Liège et Bruges. Ce n'était pas frappant avec John van den Brom, ça l'est devenu dès que Besnik Hasi a repris l'équipe. Intéressons-nous aux joueurs qui avaient moins de 21 ans lorsque le championnat a commencé. Anderlecht en a 6 qui ont été régulièrement dans l'équipe, pour 3 à Bruges et 4 au Standard (voir tableaux). Voici nos étoiles pour 2013-2014.
...

"Une saison de transition destinée à bonifier nos jeunes " : c'était le credo à Anderlecht l'été dernier. Et parole tenue : la moyenne d'âge était plus basse à Bruxelles qu'à Liège et Bruges. Ce n'était pas frappant avec John van den Brom, ça l'est devenu dès que Besnik Hasi a repris l'équipe. Intéressons-nous aux joueurs qui avaient moins de 21 ans lorsque le championnat a commencé. Anderlecht en a 6 qui ont été régulièrement dans l'équipe, pour 3 à Bruges et 4 au Standard (voir tableaux). Voici nos étoiles pour 2013-2014. Youri Tielemans est aussi le plus précoce de tous les joueurs concernés. Il venait à peine d'avoir 16 ans quand il a fait ses débuts durant l'été, avec directement un match de malade. On a vite fait de lui un nouveau Lucas Biglia mais son jeu vers l'avant est bien plus efficace. Il vient de recevoir le prix de Jeune Pro de l'Année. C'est peut-être le joueur le plus beau à voir du championnat. Bruxellois, parfait bilingue, lancé très jeune, élégant à mort. VincentKompany is back in town. Son own-goal à Genk dans la dernière ligne droite ne doit pas faire oublier sa métamorphose. Les floches, les coups de sang, les exclusions ridicules, ce n'est plus son truc. Pendant plusieurs mois, on s'est demandé comment Bruges avait pu mettre une fortune sur la table pour acheter Laurens De Bock, pourquoi d'autres bons clubs étaient sur lui. On comprend déjà un peu mieux. Un prénom olé olé, un nom que 90 % des fans de foot écorchent à l'écriture, un jeu spectaculaire, l'art de provoquer les foules, l'efficacité face au but : normal qu'on ait parlé de Michy Batshuayi tout au long de la saison. Il y a quelques semaines, on l'imaginait au Brésil durant l'été et à Tottenham ou dans un autre club du même calibre juste après. Ces perspectives sont un peu remises en cause entre-temps. Il se console avec le Soulier d'Ebène. Ou pas ? Massimo Bruno a connu un passage à vide pendant la phase classique, et même en début de play-offs, Besnik Hasi ne comptait plus trop sur lui. Sa revanche : une entrée au jeu décisive à Bruges puis un nouveau match de fou à Zulte Waregem. Dribbles, provocations, assists, buts : tout y était. Le retour mauve, c'est aussi et surtout le sien. En début de saison, son jeune âge a fait sourire. A peine 19 ans, lui ? Pas facile de s'y retrouver dans les passeports de Chancel Mbemba mais on s'en fout : quand on est attaquant, quand on affronte Anderlecht, il faut se le farcir et rien n'est simple. Séduire le public du Standard, le fils de Dominique D'Onofrio avait essayé. Echec. On a cru que le club essayait de nous refaire le coup avec Julien de Sart, le gamin de Jean-François. Mais celui-ci, c'est clair, il a du coffre. Et d'autres qualités qu'une frimousse de communiant tout sage. PAR PIERRE DANVOYE - photos: belgaimage