LARRY COLS. Vainqueur absolu à Ypres et au Condroz, lauréat en Super 1600 à Spa, le Verviétois a signé un sans-faute pour ses trois sorties en Belgique au volant de la Clio. Il rejoint Marc Duez, Patrick Snijers et Renaud Verreydt dans le petit cercle des pilotes ayant gagné nos trois grands rallyes. Malchanceux sur la scène mondiale, il rêve de championnat d'Europe pour 2005.
...

LARRY COLS. Vainqueur absolu à Ypres et au Condroz, lauréat en Super 1600 à Spa, le Verviétois a signé un sans-faute pour ses trois sorties en Belgique au volant de la Clio. Il rejoint Marc Duez, Patrick Snijers et Renaud Verreydt dans le petit cercle des pilotes ayant gagné nos trois grands rallyes. Malchanceux sur la scène mondiale, il rêve de championnat d'Europe pour 2005. PIETER TSJOEN. S'il a manqué de concurrents disposant d'un matériel aussi compétitif que le sien, le champion de Belgique a donné du lustre à ses victoires en s'attaquant aux records des spéciales, records dont il était souvent détenteur... Impérial sur sa Toyota Corolla WRC (5 victoires), le Flandrien a paru moins à l'aise sur la Clio S1600 (Ypres) ou la Mitsubishi Groupe N (Condroz). Il envisage d'aligner en 2005 sa fidèle Toy dans des rallyes étrangers acceptant les WRC. BERND CASIER. Succédant à Larry Cols aux commandes de la Fiat Punto S1600, le grand Bernd a mené ses courses avec maestria - surtout à Tielt et à Ypres - pour atteindre l'objectif qui lui était fixé, le titre de la catégorie. Il se trouve à la croisée des chemins : le mondial l'attire mais coûte très cher, et Fiat ne poursuit plus l'aventure du Junior team en Belgique. BRUNO THIRY. Même si son déclassement au Wallonie lui reste en travers de la gorge, le pilote Citroën peut être crédité d'un bon parcours. Il a immédiatement retrouvé ses marques au volant d'une traction mais a payé au prix fort la jeunesse de sa monture, la C2 Super 1600 en pleine phase de développement. On retiendra ses performances au Haspengouw et au Condroz, ainsi que sa 3e place au championnat d'Europe derrière Simon Jean-Joseph et Luca Pedersoli. A 42 ans, le Liégeois se demande de quoi son avenir sera fait. BERNARD MUNSTER. Propriétaire d'une Subaru Groupe A vieille de sept ans, Big Bernie a axé sa saison sur le championnat de France des rallyes sur terre où il a conquis une superbe 3e place finale. Pour le fun, il s'est offert un petit extra au Circuit Flandrien... et s'y est imposé. Il retournera en France l'an prochain. KRIS PRINCEN. L'ancien pilote officiel Renault et Peugeot a dynamité le Groupe N au volant d'une simple Clio RS. Héritant d'une Super 1600 au Condroz, il aurait fini sur le podium sans une crevaison lui ayant coûté six minutes. Bref, le talent est toujours là et bien là. XAVIER BOUCHE. Une nouvelle fois champion en Groupe N, le Marchois a fait fort jusqu'à Ypres où il s'est classé 2e absolu. La suite fut moins évidente, d'autant que le budget était serré. Mais le coup de volant de Zaza ne se discute pas. PATRICK SNIJERS. Toujours aussi motivé, le septuple champion de Belgique garde un pied droit très lourd, même au volant d'une Groupe N... qu'il déteste puisqu'il rêve d'une WRC. En trois rallyes (Sezoens, Ypres, Condroz), il a marqué trois fois des points. TIMOTHY VAN PARIJS. Disposant au coup par coup d'une Toyota Corolla WRC, le vice-champion a profité de l'absence de Pieter Tsjoen pour s'imposer au Sezoens après lui avoir mené la vie dure au TAC. Il s'est montré moins convaincant lorsqu'il redescendait au volant d'une Mitsubishi. OLIVIER CARTELLE. Le jeune Verviétois a étonné en hissant à plusieurs reprises sa Clio Groupe N au niveau de celle de Kris Princen, référence en la matière. Il mérite le titre officieux de révélation de l'année mais doit confirmer, ce qui ne sera pas une mince affaire. DAVY VANNESTE. Il n'a pas choisi la facilité en s'inscrivant dans la Clio Cup... française mais y a d'emblée joué les premiers rôles, au point d'être l'un des trois derniers candidats au titre (verdict le week-end prochain au Var). Or, il découvrait tous les rallyes et affrontait une concurrence très affûtée. Ils sont nombreux à figurer à cet échelon. En vrac, citons Chris Van Woensel toujours aux avant-postes mais souvent malchanceux, Bob Colsoul capable de beaux coups d'éclat (on l'a vu au Haspengouw), Jean-Pierre Van de Wauwer dont la motivation à 50 ans fait plaisir à voir, Steve Matterne vice-champion en Groupe N, Olivier Collard confronté à de gros problèmes de budget ou Marc Duez, plus convaincant avec la nouvelle Porsche 911 GT3 que sur la VW Polo Super 1600 dont Cédric Verhees a fait meilleur usage. Là aussi, la liste est longue. Contentons-nous d'épingler les résultats intéressants de Hubert Deferm et de la jeune Mélissa De Backere, le succès de Stéphane Boelens au Challenge C2 et le retour spectaculaire de Pascal Gaban au Condroz.