Bulgarie-Belgique, pour démarrer les matches retours et effectuer notre dernier déplacement ! J'ai couché le premier chapitre sur papier avant l'apparition du sifflet de Collina, puis le second après sa disparition, je le jure comme d'hab sur quelqu'un de précieux : tiens, par exemple sur Pierre-Yves qui s'occupe si bien de Juju,... que toutes les femmes de Diables en prennent de la graine ! Et si Leyton Hewitt agissait de même avec Kim au lieu de vouloir lui aussi gagner des Grands Chelems comme un égoïste, Kim n'en serait pas là à toujours perdre ses finales !
...

Bulgarie-Belgique, pour démarrer les matches retours et effectuer notre dernier déplacement ! J'ai couché le premier chapitre sur papier avant l'apparition du sifflet de Collina, puis le second après sa disparition, je le jure comme d'hab sur quelqu'un de précieux : tiens, par exemple sur Pierre-Yves qui s'occupe si bien de Juju,... que toutes les femmes de Diables en prennent de la graine ! Et si Leyton Hewitt agissait de même avec Kim au lieu de vouloir lui aussi gagner des Grands Chelems comme un égoïste, Kim n'en serait pas là à toujours perdre ses finales ! Ch.1, 7 juin 2003, 16 h 45. Je viens donc de voir Justine et Kim, mais je n'arrive pas tout à fait à penser que c'était l'événement du jour en Belgique sportive : le grand jour du sport belge, c'était jeudi, quand Juju a fait pleurer Serena de dépit et la Belgique de fierté ! C'est jeudi que la Belgique a remporté Roland-Garros, pas ce jour ! Tout à l'heure, ce n'était somme toute qu'un joli gala rouge-jaune-noir à Paris, pour se réjouir avec l'une autant que pour s'attrister avec l'autre : à moins de la jouer supporter au communautaire et d'un peu s'entredéchirer, mais ce n'est pas ma tasse de thé,... les Diables Rouges m'ont habitué à la jouer au fédéral ! Donc, footeux invétéré que je suis, je dis que l'événement du jour est ce match en Bulgarie : tu gagnes et tu te repositionnes pour la première place. Mais tu ne prends qu'un point et tu deviens quatrième car l'Estonie -qu'on oublie un peu- devrait battre Andorre : et c'est la bouteille à trois encres pour la place de barragiste ! Tu perds, t'es mort et Aimé le premier. Rien à dire sur la composition, sinon qu'elle a été construite autour de Baseggio : une défense à quatre plus Clément derrière lui, Buffel et deux flancs qui savent perforer devant lui et derrière Sonck,... si c'est pas aujourd'hui qu'enfin Walter relaie et rayonne comme un roi via son pied gauche de charme et de choc, ce sera jamais ! Je vous quitte sur un prono de 0-1 : nous n'en prendrons pas parce que nos grands vont les bouffer dans le trafic aérien, nous en mettrons un parce qu' Emile est un joker fait pour en mettre un. A tout à l'heure. Ch.2, 7 juin 2003, 20 h 15. Nous avons mené deux fois, mais nous ne méritons pas mieux : ça a trop souvent senti l'hallali devant De Vlieger avant le 0-1. Sans aller jusqu'à l'accuser de parti pris, Collina ne nous a pas gâtés : le penalty sifflé contre Baseggio n'est pas scandaleux (coup classique du gars qui lâche son sliding en désespoir de cause, parce qu'il manque de temps et de coup de rein pour jouer le ballon debout), mais le sliding non-sifflé sur Mbo aurait pu valoir une sanction similaire. Collina m'a paru mieux tolérer les va-s-y-que-j'me-jette quand ils étaient Bulgares, et ça confirme ce que j'ai souvent pensé du Divin Chauve Siffleur : on le trouve toujours hyper bon quand on est neutre, on ne le trouve pas meilleur qu'un autre quand on prend parti. Je ne vois d'ailleurs pas pourquoi Collina, tout médiatisé soit-il de par sa calvitie cadavérique, échapperait plus qu'un autre aux approximations des Lois du Jeu, donc aux critiques. J'avais pourtant écrit à VanBuyten, après la tatouille croate, que sa coquetterie de bas au-dessus des genoux lui attirerait des ennuis, qu'elle émoustillait l'adversaire ! Voilà, ça s'est vérifié : Berbatov était excité comme une puce, il n'a pas arrêté de sauter plus haut que Dan pourtant plus big, et la gaïole était au bout des bonds ! J'ai lu avant le match que DVB râlait sur une certaine presse belge qui, plutôt que de chanter ses exploits marseillais, s'appesantissait sur son prétendu manque de concentration : m'est avis que sa prestation en Bulgarie ne fera pas changer la certaine presse d'avis ! Vaudrait donc mieux que le grand parle de Berbatov comme Kim a parlé de Justine après sa défaite : en admettant tout sourire qu'il s'est fait dominer sur toute la ligne ! En n'en faisant pas une montagne, mais en en redevenant une : et donc en repartant du bon pied, ou plutôt de la bonne tête. par Bernard JeunejeanBerbatov était excité comme une puce, il n'a pas arrêté de sauter plus haut que Dan pourtant plus big.