Un club qui vire en tête en championnat et termine premier de sa poule en Europa League attire inévitablement les regards. Anderlecht est bien placé pour le savoir car à l'occasion de son dernier match international à domicile face au Dinamo Zagreb, pas moins de 32 scouts étrangers étaient présents. Les Mauves doivent-ils craindre un exode, comme ce fut le cas en 2001 quand Jan Koller, Tomasz Radzinski, Bart Goor et ...

Un club qui vire en tête en championnat et termine premier de sa poule en Europa League attire inévitablement les regards. Anderlecht est bien placé pour le savoir car à l'occasion de son dernier match international à domicile face au Dinamo Zagreb, pas moins de 32 scouts étrangers étaient présents. Les Mauves doivent-ils craindre un exode, comme ce fut le cas en 2001 quand Jan Koller, Tomasz Radzinski, Bart Goor et Didier Dheedene quittèrent au même moment la maison ? Roland Juhasz, courtisé par Aston Villa en fin de saison passée, a d'ores et déjà indiqué à la direction qu'il ne prolongerait pas son contrat, dont l'échéance se situe en 2011. Dès lors : ou bien le club monnaie son talent, lors du mercato de janvier ou l'été prochain, ou bien il agit comme avec Hannu Tihinen, qu'il avait conservé jusqu'à l'expiration de son bail, sans percevoir d'indemnité de transfert. En guise de doublon, il dispose de Jelle Van Damme qui peut être aligné à la même place au c£ur de la défense. Mbark Boussoufa, lui, est cité à Séville. Mais la direction n'a encore reçu aucune offre pour lui. Idem d'ailleurs pour Lucas Biglia, désireux de changer d'air aussi si une bonne opportunité se présente, surtout en Espagne. Pour l'Argentin, le Sporting semble paré puisque Bakary 'Bouba' Saré faisait figure de remplaçant tout désigné avant que Cheikhou Kouyaté ne lui emboîte le pas à son tour. Les solutions de rechange ne manquent donc pas. Pour Bous, c'est un peu différent, dans la mesure où il peut évoluer avec bonheur à deux places différentes : en soutien d'attaque et comme ailier. Seul Matias Suarez est capable de le supplanter à ces postes mais il est complètement rentré dans le rang ces dernières semaines. Devant, c'est surtout le cas de Romelu Lukaku qui interpelle. Dans un premier temps, vu sa réussite, il était question qu'il reste trois ans au Parc Astrid. Comme il assimile manifestement aussi vite la matière sur le terrain qu'à l'école, d'aucuns ont évoqué deux ans maximum. Et après sa prestation autoritaire à l'Ajax, il est même question d'une campagne à peine. Si les dirigeants veulent garder leur nouvelle perle noire, le topo est différent pour quelques éléments qui n'ont guère obtenu de temps de jeu cette saison. Comme le Néerlandais Arnold Kruiswijk ou Thomas Chatelle. Une solution pourrait être déjà trouvée pour eux dès le mercato de janvier.